Perpignan finit bien l'année

  • Perpignan finit bien l'année
    Perpignan finit bien l'année
Publié le , mis à jour

Sur un terrain lourd, Perpignan renverse Albi et recolle au haut de tableau (27-9). Pour des Albigeois diminués, les vacances vont faire du bien.

Résumé :

Les spectateurs d'Aimé-Giral n'ont pas vu le match du siècle, loin s'en faut, mais ils ont quitté l'enceinte avec le sentiment que leurs protégés se portent bien mieux. Le jeu reste perfectible, mais cinq points supplémentaires sont engrangés et viennent terminer un bloc globalement positif.

Face à des Tarnais trop diminués et trop indisciplinés pour espérer exister, les Perpignanais ont su attendre la 77e minute pour glaner le bonus offensif via une réalisation de Romuald Séguy, fraîchement entré en jeu. Avant cela, ils avaient inscrit deux essais par Genesis Lemalu (8e) et de pénalité (22e) et gâché un grand nombre d'occasions par excès de gourmandise (nombreuses pénaltouches non trouvées) ou de maladresses techniques (glissade de Mafi, en-avant d'Alexandre Lagarde) au moment de conclure.

Les Albigeois, privés de leurs droitiers titulaires ont été concassés en mêlée fermée et n'ont pu opposer que leur courage. Ils ont eu une période positive au cœur de la deuxième mi-temps durant laquelle ils auraient pu revenir dans les clous du bonus défensif, mais deux cartons jaunes, ceux de Mérancienne et Quercy, ont gâché ce regain de forme. Les vacances vont faire du bien pour panser les blessures.

 

L'homme:

Alex Brown. Le droitier de Perpignan a martyrisé ses vis à vis en mêlée fermée. On ne compte plus le nombre de pénalités gagnées dans ce secteur par les Usapistes. Actif dans le jeu courant et en défense, le plus Catalans des Anglais a ébloui la rencontre.

 

L'essai:

On joue la 77e minute et les Perpignanais courent désespérément derrière le point de bonus offensif. C'est Romuald Séguy qui va leur offrir au terme d'une action à plusieurs temps de jeu. Pas le plus bel essai de la saison à Giral, mais peut-être un des plus importants car il est évident qu'au vu du caractère très serré de la poule, tous les points compteront.

 

Le tournant:

Le double carton jaune albigeois. Autour de l'heure de jeu, les Albigeois allaient bien mieux. Ils se montraient plus entreprenants et avaient des occasions de scorer. Las, dominés en mêlée, ils se mettaient à la faute. Raphaël Mérancienne (68e) puis Frédéric Quercy (73e) récoltaient deux cartons jaunes coup sur coup qui sonnaient le glas des espoirs tarnais. Impossible d'espérer scorer à treize contre quinze.

 

Les meilleurs:

à Perpignan: Brown, Ecochard, Mafi, Lagarde, Mailau

à Albi: Damiani, Quercy.

 

Par David Bourniquel, envoyé spécial

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?