Dax : Joyeuses Fêtes…

  • Dax : Joyeuses Fêtes…
    Dax : Joyeuses Fêtes…
Publié le , mis à jour

Dans un match décisif pour le maintien, les Rouges et Blancs ont retrouvés le chemin de la victoire avant Noël…

Le résumé du match

La semaine précédant ce match a été compliquée pour les deux adversaires du jour. Du côté de Béziers, les deux entraineurs Edmonds et Carmigniani ont été limogés le mercredi. Ils ont laissé la place à une autogestion, accompagnée par le vieux sage, Diego Minarro. Un coup de poker qui pouvait remettre les Héraultais dans le droit chemin. Dans les Landes, la semaine fut sous pression après six défaites. Ce match à forte pression pour les deux équipes pouvait être à double tranchant. Le coup d’envoi est donné par les Biterrois. Dax récupère la balle et donne des signes sur leur volonté de jouer. L’intensité n’est pas celle d’un match électrique. Plutôt celle d’un round d’observation. Les deux équipes craignant leur sursaut respectif, sont un peu sur la retenue. Le score est ouvert par Béziers, sur une faute dacquoise. (3-0, 5’). Suite à cette pénalité, la domination territoriale est plutôt du côté des visiteurs pendnat les dix premières minutes. Il faut attendre la 12ieme minute pour voir les dacquois occuper le camp adverse. Plus réaliste et plus efficace, les landais ne tardent pas à convertir cette emprise territoriale par un essai du centre Naqalevu, consécutive à un enchainement sur pénaltouche. Transformé par Cachet, l’essai hisse les dacquois à 7-3 au quart d’heure de jeu. Avec une défense retrouvée, les Dacquois sécurisent un peu leur mi-temps. Seule la mêlée dacquoise est jugé, par l’arbitre, en difficulté… (4 pénalités en 25’). Sur une de ces pénalités, l’ouvreur héraultais, Munro, passe trois points (7-6, 30’). Sur le renvoi, avec un réalisme qui commence à faire la différence, les dacquois reviennent dans le camp biterrois et mettent les visiteurs à la faute. (10-6, 32’). La tension, contenue jusqu’ici, commence à s’évacuer. Un accrochage, consécutif à un plaquage « solide » d’un dacquois, conduit l’arbitre à sortir à la 34’, deux jaunes pour Bethery (Dax) et Massot (Béziers). Dans cette equité de sous nombre, encore une fois, les landais sont plus prompt pour convertir les occasions. Le demi de mêlée dacquois Arnaud Pic, se faufile une première fois au bord d’un regroupement pour offrir à Naqalevu un ballon à quelques mètres de la ligne. Le fidjien n’arrive pas à franchir, mais adresse un coup de pied (chanceux) à Dechavanne, pour le deuxième essai landais, non transformé. La mi-temps est sifflée sur ce score de 15 à 6 en faveur des dacquois. La deuxième mi-temps repart sur un rythme un peu semblable au premier acte. Si on pensait que les biterrois reviendraient des vestiaires boostés par cette première mi-temps en demi-teinte, la reprise est aussi empruntée pour les visiteurs. Les deux équipes revenues au complet (43’) ne change pas le dérouler du match. Les dacquois, toujours en place en défense et mieux en mêlée, provoquent une pénalité à la 48’ (18-6). La confiance est un peu retrouvée chez les dacquois. Sur une action anodine, le numéro 8 dacquois Swanson, percute à retardement un bittérois et prend un carton jaune (56’). Comme souvent, la sanction sera double. Les héraultais réussiront à faire fructifier ce surnombre en marquant leur seul essai à la 57’ par l’arrière Sucher et transformé par Munro. Revenus à cinq longueur, les visiteurs remettent un peu de pression au locaux. C’est à la 60’, qu’Arnaud Pic, va se faufiler une deuxième fois, pour cette fois offrir un ballon d’essai au fidjien Bureitakiyaka. (23-13). Le jeu se neutralise, et les dacquois partent en quête de l’essai du bonus offensif… qu’il ne décrocheront pas. Le coup de sifflet final est donné sur cette victoire, qui libère les jeours et les spectateurs landais, venus voir la magie de Noël, œuvrer sur les rouges et blancs, couleur de circonstance. Les Biterrois vont, pour leur part, se remettre au boulot pour sauver ce club aux milles vies….

 

Le tournant du match 

Le double carton jaune à la 34ème minute, qui libère un peu d’espace et l’esprit des Dacquois. Les Landais marquent leur premier essai et débloque le frein psychologique accumulé depuis plusieurs semaines… Le plus bel essai : Le premier essai dacquois Une pénaltouche bien négociée par les landais. Un enchainement au près, duquel l’intenable Pic s’extrait pour offrir un ballon à Naqalevu. Le centre Fidjien devant la muraille héraultaise, adresse un petit par-dessus, contré, mais chanceux, à Dechavanne. La chance sourit toujours aux audacieux…

 

Le joueur 

Bien sûr, Arnaud Pic. Il a débloqué par deux fois des situations qui ont menés à l’essai. Un électron libre chargé en énergie positive. Mais également, un dacquois moins en vue, mais dont le retour a amener de la sérénité. Guillaume Devade, le capitaine du jour a contribuer à redonner de la sérénité aux dacquois…

 

Les meilleurs :

À Dax : Pic, Naqalevu, Devade, Tu’ineau, Kuparadze, Ceyte, Chiapesoni, Bau

À Béziers : Manukula, Puletua, Valentine, Bourdeau

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?