Toulouse, contrat rempli

  • Toulouse, contrat rempli
    Toulouse, contrat rempli
Publié le

Face à une faible équipe italienne des Zebre, les Toulousains ont assuré l'essentiel en inscrivant huit essais et en glanant une nouvelle victoire bonifiée (54-15) qui leur donne le droit de continuer à rêver en Champions Cup.

Le résumé :

Ils n'avaient qu'une mission : enchaîner un deuxième succès bonifié d'affilée contre les Zebre, équipe la plus faible de cette poule européenne. Les Toulousains avaient eu besoin de quarante minutes pour inscrire les quatre essais indispensables, il n'en a fallu cette fois que vingt-trois... Pourtant, ce sont les Italiens qui frappaient les premiers par Tommaso D'Apice (4e), lequel profitait d'un mauvais lancer de Christopher-Eric Tolofua. Mais, grâce à une nouvelle démonstration, les Stadistes allaient étouffer leurs adversaires et s'offrir le point du bonus avec les essais de Gillian Galan (6e), Paul Perez (16e), Yoann Huget (20e) et Arthur Bonneval (23e). Le festival ne s'arrêtait pas là pour autant. Toby Flood (25e) et Gürthro Steenkamp (37e) permettaient aux siens de revenir aux vestiaires avec une large avance (40-10). Et si les Parmesans réduisaient l'écart dès leur retour sur la pelouse par Johan Meyer (45e), Paul Perez s'offrait un doublé (57e), puis Yann David (62e) aplatissait le huitième et dernier essai des Français. Le plus important était de s'assurer une première finale de groupe, mi-janvier aux Wasps. Ce sera le cas. À Coventry, les joueurs d'Ugo Mola auront l'opportunité de prendre une option pour les quarts de finale à condition de réaliser un exploit que leur actuelle montée en puissance laisse espérer.

 

L'essai : Paul Perez

Voilà ce que l'on appelle un essai de cent mètres ! Initialement à l'avantage des Italiens à proximité de la ligne d'en-but toulousaine, le ballon était d'abord gratté par Christopher-Eric Tolofua. Puis il sortait vers Toby Flood, lequel trouvait l'intervalle dans la défense adversaire. Le centre anglais accélérait, naviguait et atteignait le milieu de terrain avant de servir Florian Fritz à hauteur. Ce dernier sortait à hauteur pour Paul Perez le long de la touche. Le Samoan temporisait avant défier son vis-à-vis. Un crochet, un raffut puis l'ailier stadiste s'en allait inscrire le deuxième essai des siens en coin. Du grand art.

 

Le joueur : Yoann Huget

Ils sont nombreux les joueurs toulousains à s'être mis en évidence ce samedi. Mais, autant pour sa performance que pour le symbole, il convient de souligner la nouvelle prestation convaincante de Yoann Huget. Revenu de sa grave blessure au genou en début de saison, l'international avait parfois manqué de jus durant les premiers mois de compétition. Logique après une si longue absence. Mais, déjà apparu fringant avec l'équipe de France face aux Samoa ou à Parme la semaine dernière, il prouve qu'il revient petit à petit à son meilleur niveau. Surtout, positionné à l'arrière devant les Italiens, Huget a montré une grande fraîcheur. Disponible et percutant, il a constamment créé des brèches dans la défense adverse. Décisif sur l'essai d'Arthur Bonneval, il a aussi marqué à la 20e pour conclure un magnifique mouvement collectif. Son deuxième essai de rang. À noter que le staff a préféré le sortir à la mi-temps pour le préserver en vue du déplacement à Grenoble.

 

Le tournant :

Difficile de pointer un élément clé tant la supériorité toulousaine semblait évidente. Mais, comme lors du match aller, les hommes d'Ugo Mola ont connu quelques difficultés pour se mettre en route. Ce qui a permis aux Italiens de marquer les premiers avec un essai du talonneur Tommaso D'Apice dès la 4e minute. Mais le tournant de cette rencontre fut sûrement que les Stadistes n'ont pas laissé le temps à leurs adversaires de les plonger dans le doute. En effet, sur le coup d'envoi, ils récupéraient la possession du ballon et, après de multiples temps de jeu, inscrivaient à leur tour un essai par l'intermédiaire de Gillian Galan. Un réveil qui allait faire de gros dégâts par la suite...

 

Les meilleurs :

À Toulouse : Steenkamp, Johnston, Lamboley, Tekori, Gray, Galan, McAlister, Flood, Perez, Huget.

Aux Zebre : D'Apice, Meyer.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?