Soyaux-Angoulême, un match à gros enjeu

  • Soyaux-Angoulême, un match à gros enjeu
    Soyaux-Angoulême, un match à gros enjeu
Publié le / Mis à jour le

Julien Laïrle et Rémy Ladauge en conférence de presse ce vendredi ne l’ont pas caché. Ce match face à Colomiers présente un gros enjeu. Déjà préserver l’invincibilité à domicile, ensuite terminer la phase aller dans le top 5, enfin partir en vacances l’esprit tranquille. Mais ils savent tous les deux qu’ils rencontrent le demi-finaliste de la saison passée. Alors pas si simple.

« Notre classement, explique Julien Laïrle, nous permet de travailler de façon positive mais on a quand même la pression. Ça va très vite dans ce championnat. Après nos cinq premiers matches on était second. Après les cinq suivants on était onzième. On sait que la saison est longue et on va chercher avant tout à préserver notre invincibilité à domicile. » Aussi pas de triomphalisme. D’autant plus que les coaches savent que tous les matches sont durs et compliqués. En particulier celui de dimanche après-midi.

« On va rencontrer une équipe qui se déplace très vite, explique Rémy Ladauge. Ils possèdent une très bonne défense, un troisième rideau rapide et un excellent buteur. Ils ont beaucoup d’atouts dans leur jeu et la moindre faute pourra être sanctionnée ».

Julien Laïrle confirme. « C’est une équipe qui s’appuie sur les valeurs de son coach à savoir beaucoup d’agressivité et de combat. En plus ils finissent très fort. On l’a vu contre Perpignan et Oyonnax ou encore face à Agen. On va devoir mettre les ingrédients notamment en conquête et dans la discipline si l’on veut s’imposer. En plus on doit être plus exigeants avec nous et se montrer tueurs car en face il va y avoir une grosse opposition ».

Pour Rémy Ladauge, « l’équipe doit être capable de tenir plus le ballon. Certes contre Narbonne, constate-t-il, malgré les occasions manquées on a réussi à s’imposer grâce au mental et on a puisé dans nos ressources. Là, ces occasions il ne faudra pas les manquer ».

Le cinquième qui vient chez le sixième, l’affiche est alléchante. Mais tous ceux qui sont venus ici, hormis Perpignan, se sont inclinés. Alors pourquoi pas une huitième victoire à Chanzy ? D’autant plus que comme à chacun des matches joués ici, les Charentais seront seize. Le public jouera une fois plus son rôle malgré la retransmission sur Eurosport 2.

Par Jean-François Chrétien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir