Altrad veut Goosen...à Gloucester !

  • Altrad veut Goosen...à Gloucester !
    Altrad veut Goosen...à Gloucester !
Publié le

En conflit avec le Racing Métro, qu'il essaye de quitter par tous les moyens, le demi d'ouverture ou arrière Johan Goosen est en discussions avec le président de Montpellier, mais pour rejoindre l'Angleterre.

Au coeur d'un imbroglio depuis une semaine, le Sud-Africain a fait part au Racing 92, sa volonté de quitter le club, malgrè ses deux ans de contrat. Pour pouvoir quitter le club francilien, il a présenté à son club une promesse d'embauche sous forme de CDI (Contrat à Durée Indéterminée), provenant d'une société sud-africaine, Newline Saddle Horse, qui doit prendre effet au début de l'année 2017. L'objectif du dernier meilleur joueur du Top 14 est de faire valoir le poids en droit d'un CDI sur son CDD signé avec le Racing Métro pour être libéré contractuellement. Mais selon le règlement de la LNR et l'article 46-2, le CDI libère le joueur de ses engagements actuels avec son club, mais ce dernier « verra l'homologation de son contrat avec un autre club professionnel refusée, et ne sera pas qualifié pour participation au championnat de France professionnel pour la saison sportive en cours et pour la saison suivante ».

Numéro 10 à Gloucester ?

En attendant, selon nos informations, Johan Goosen serait en discussion avec le président montpelliérain Mohed Altrad, mais pas pour rejoindre Montpellier. Pour rejoindre le club évoluant en Premiership, Gloucester. En effet, Altrad attend la validation de World Rugby pour le rachat des 54 % de parts des Cherry and Whites détenus par le propriétaire actuel. L'entrepreneur souhaite offrir le numéro 10 au Sud-Africain. Johan Goosen est d'accord, surtout que les conditions salariales offertes par le club anglais seraient supérieures à celles qu'il touche aujourd'hui au Racing Métro. Du coté de Toulon, Mourad Boudjellal a écouté mais n'a pas donné suite aux approches qui lui ont été faites par les conseils de Goosen.

Le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti vit très mal cette affaire Goosen et en ferait même un cas personnel. Sa réponse à retrouver dans notre édition du lundi 19 décembre en page 25.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?