Bernard Laporte : « Tout le pays a envie de ce Mondial »

  • Bernard Laporte : « Tout le pays a envie de ce Mondial »
    Bernard Laporte : « Tout le pays a envie de ce Mondial »
Publié le , mis à jour

Bernard Laporte, président de la Fédération Française de Rugby s’exprime sur le projet d’organisation de la Coupe du Monde 2023.

Pourquoi se lancer dans le projet d’organiser une Coupe du monde en France ?

C’est un projet lancé par Pierre Camou, qui l’avait mis en stand-by pour des raisons compréhensibles. Depuis de trop longs mois, c’était une coquille vide. Or, accueillir une Coupe du monde dans son pays, est une immense chance. C’était vrai en 2007, ça l’est encore plus aujourd’hui et, demain, en 2023. Ce sera un magnifique accélérateur pour notre fédération, mais aussi tout le pays. On l’a vu avec l’Euro qui vient de se disputer. C’est dans les gênes d’un pays comme le nôtre d’accueillir le monde pour du sport et plus encore du rugby.

Pourquoi avoir choisi Claude Atcher comme Monsieur Coupe du monde ?

Parce qu’il n’y a pas meilleur que lui dans notre pays. Il a été la cheville ouvrière de 2007 et a permis à l’Etat, aux régions, villes hôtes, à l’IRB et à la FFR de connaître une réussite à la fois populaire, avec 2,25 millions de spectateurs dans les stades, mais aussi financière avec 33 millions d’euros de bénéfices pour la fédération. Il a permis au Japon d’obtenir l’édition de 2019, dont il est un conseiller. Il connaît tous les rouages de World Rugby. Il connaît la recette de la victoire. Ne pas faire appel à lui aurait été une erreur.

N’avez-vous pas peur de la proximité de la candidature de Paris pour les JO 2024 ?

Au contraire, c’est une chance ! D’abord, si Paris obtient les Jeux, le rugby sera partie prenante avec le Rugby à 7. On pourra s’appuyer sur les infrastructures qui seront construites à cette occasion. On l’a vu avec le Brésil et Rio, on le verra avec le Japon : adosser deux évènements permet aux pays de s’engager plus intensément. La candidature de Paris 2024 est portée par Bernard Lapasset, qui connaît bien le rugby et la FFR. On s’est rencontré au moment de ma prise de fonction, et on doit à nouveau se voir début janvier.

Selon notre sondage, 74 % des Français sont favorables à ce projet. Pour autant, la France n’est pas favorite…

C’est vrai, l’Irlande est déjà bien en place. Nous avons cinq mois pour faire bouger les lignes et gagner. Les résultats de votre sondage prouvent que tout un pays a envie de ce Mondial. Cela nous conforte dans l’idée que c’est un très beau défi.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?