• Rugby à XIII : Le VRL veut reverdir
    Rugby à XIII : Le VRL veut reverdir
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Rugby à XIII : Le VRL veut reverdir

Après une précédente saison difficile sur les plans sportif et financier, Villeneuve Rugby League retrouve des raisons d’espérer. Le comité directeur actuel permet à la tunique verte de retrouver des couleurs.

Samedi soir dans son antre fétiche de la Myre-Mory, Villeneuve Rugby League a livré face à Carcassonne son ultime match de la phase aller et de l’année civile. Un ultime rendez-vous qui a été favorable au visiteur audois. Ce dernier appliqué et pragmatique l’a emporté (25-12) privant ainsi les Lot-et-Garonnais du point de bonus défensif. À l’issue de cette première phase, le club aux dix-huit consécrations nationales ponctuées par neuf boucliers de champions de France (entre 1935 et 2003), neuf Coupes de France (entre 1936 et 2003) occupe la septième place au classement à quatre points derrière Albi, le sixième et dernier qualifiable pour la phase éliminatoire. Pour une structure qui, au cours des années 60 et début 2000, a été citée en référence, ces résultats laissent quelque peu sceptiques. Mais, au sein de la maison verte, on ne peut pas faire la fine bouche. L’an dernier, le club a failli être tout simplement rayé de la carte treiziste. Pour une dette contractée auprès de l’Urssaf, Villeneuve Rugby League a échappé en septembre dernier à la mise en liquidation judiciaire. Un problème financier qui a eu une incidence collatérale sur les résultats sportifs. Avec un effectif très limité, juvénile, les Villeneuvois n’ont pu que remporter trois rencontres sur vingt et une officielles. « Notre but était de respecter notre engagement en championnat, confie le coprésident Jean-Pierre Sagnette. Sur le plan des résultats, nous n’avions fixé aucun objectif. C’était une saison de transition. »

Bilan mitigé

Pour cet exercice en cours, le comité directeur et les deux coprésidents Jean-Pierre Sagnette et Patrick Maury ont permis au club de retrouver un sacré bol d’air sur le plan financier. Quant à l’effectif de l’équipe fanion, il a été conforté par le retour d’anciens joueurs tels Laurent Carrasco, Samy Masselot et Constant Villegas. Le retour de ces éléments chevronnés autorise ainsi le club à prétendre à une place dans le top 6 au terme de la phase de classement. « Par rapport à l’an dernier où nous n’avions aucune exigence sur le plan des résultats, cette année, nous sommes en droit d’avoir quelques ambitions, poursuit Jean-Pierre Sagnette. Nous avons pour objectif de disputer les quarts de finale. Le groupe a les arguments pour prétendre à la qualification. ». Or, à mi-parcours, un petit sentiment de frustration enveloppe les dirigeants. « Ce bilan de la première phase est mitigé. Il nous manque une victoire, renchérit Jean-Pierre Sagnette. À domicile, nous avons manqué le coche à Avignon (défaite 8-12, N.D.L.R.). À Palau, nous sommes passés à côté de notre sujet en seconde période (défaite 14-20). Avec une victoire supplémentaire, notre bilan sportif aurait été plus acceptable». Ceci dit, les Villeneuvois n’ont nulle intention de baisser la garde. Lors de la seconde manche, ils vont respectivement recevoir leurs concurrents directs Albi, Saint-Gaudens et Palau. Des rendez-vous qu’ils souhaitent transformer par autant de victoires. Après avoir mangé son pain noir la saison passée, le Villeneuve Rugby League veut reverdir. Avant de retrouver son lustre d’antan, il espère connaître les joies de la qualification, c’est le vœu de toute la communauté treiziste villeneuvoise pour cette nouvelle année civile.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir