Dorian Aldegheri : « Les anciens nous cadrent »

  • Dorian Aldegheri : « Les anciens nous cadrent »
    Dorian Aldegheri : « Les anciens nous cadrent »
Publié le , mis à jour

Titulaire à six reprises cette saison en Top 14, le jeune pilier Dorian Aldegheri se projette sur le match face à Grenoble jeudi. Le joueur (23 ans) formé au club évoque aussi la bonne période du Stade toulousain et l'enchaînement des matchs aux côtés de ses jeunes coéquipiers. 

Qu'attendez-vous du prochain match face à Grenoble ?

Nous nous attendons à un gros défi face a cette équipe de Grenoble qui a besoin de résultats. Comme nous.

 

Après deux victoires consécutives en Coupe d'Europe, vous repassez au Top 14, comment vous allez préparer ce match ?

Nous avons eu des bons résultats en Coupe d'Europe, mais il ne faut pas s'endormir sur nos lauriers, parce qu'une grosse opposition  nous attend contre Grenoble. Ça va être difficile et il va falloir continuer sur cette lancée en espérant que ça marche.

 

Il y a ce match contre Grenoble puis la réception de Clermont, vous parlez déjà de ce match ou prenez-vous les matchs les uns après les autres ?

Pour l'instant, nous nous concentrons sur Grenoble.  Jouer le jeudi c'est particulier... On aura le temps après de se concentrer sur le match qui arrive face à Clermont.

 

Grenoble est une équipe actuellement en difficulté, mais qui a quand même des arguments...

Oui notamment chez eux, ces derniers temps, ils passent par beaucoup de temps de jeu et c'est difficile pour défendre. Il ne va falloir rien lâcher, ça va être un match compliqué, notamment avec le froid.

 

Vous restez sur une bonne dynamique avec deux victoires consécutives, des choses se mettent en place, c'est bon pour la confiance...

Au cours des matchs, nous sommes bien en place et nous arrivons à avoir des temps forts, ensuite nous avons tendance à nous relâcher et nous savons très bien que cela ne passera pas face à une équipe comme Grenoble. C'est une équipe qui lorsqu'elle a le ballon multiplie les temps de jeu et sait tenir le ballon. Cela risque d'être difficile si on ne joue qu'une demi-heure durant le match.

 

Avez-vous senti la confiance qui est revenu depuis un mois ?

Oui, on le sent, on prend du plaisir, le groupe vit bien et on se fait plaisir à jouer au rugby et j'espère que cela va continuer encore longtemps.

 

L'entraîneur Ugo Mola a rappelé que les matchs face a Grenoble et Clermont allaient constituer un tournant dans la fin de l'année 2016 et pouvaient vous faire basculer du bon côté en championnat...

C'est sûr que si nous obtenons des bons résultats sur ces deux matchs, cela va nous permettre voir la suite plus sereinement et d'être sur de bons rails.

 

Au niveau du moral, être toujours en course en Champions Cup doit vous aidez...

Oui, nous enchaînons les victoires, mais de gros défis nous attendent encore. Il va falloir continuer ces efforts.

 

Vous ne vous sentez  pas trop esseulé avec les blessures de Cyril Baille et Julien Marchand ?

C'est vrai qu'on vit bien tous les trois, on s'entend bien. Mais on s'entend bien aussi avec tous les autres joueurs.

 

On retrouve de plus en plus de jeunes cette année dans l'équipe, comment vivez-vous  le fait de jouer avec ceux que vous avez connu en équipes de jeunes ?

Je suis content de jouer avec eux, les Francois Cros, Christopher Tolofua, Cyril Baille, Julien Marchand. Vous savez, nous jouons ensemble depuis les équipes de jeunes et se retrouver à ce niveau, c'est ce dont on rêvait.

 

Cela change-t-il quelque chose dans le jeu de l'équipe ?

Je ne sais pas... Les anciens nous coachent et nous cadrent beaucoup.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?