SAXV : Le bilan à la mi-saison

  • SAXV : Le bilan à la mi-saison
    SAXV : Le bilan à la mi-saison
Publié le

Le championnat de Pro D2 fait une pause jusqu'au 5 janvier. L'occasion pour Midi Olympique de faire le point à la moîtié du championnat. Premier épisode avec le bilan du promu Soyaux-Angoulême, surprenant cinquième  à mi-saison.

Promu de Fédérale 1, le SAXV, quand on se souvient des pronostics de début de saison, était promis à la relégation. C’était sans compter sur la valeur de ce groupe, du recrutement judicieux et du travail accompli par le staff d'entraîneurs composé de Julien Laïrle, Rémy Ladauge et Pierre Sagot. Julien Laïrle le reconnaissait dimanche en fin d’après-midi après la victoire sur le fil et non moins méritoire face à Colomiers 26-25 : « Ce groupe s’est construit depuis début juillet ». Un groupe est né Et il s’agit véritablement d’un groupe. Après le succès contre Narbonne, Shalva Sutiashvili, promu capitaine pour la circonstance l' avouait : « Cette équipe c’est un groupe d’amis où règne une saine concurrence. Je suis fier d’être capitaine de cette équipe ». Effectivement l’amitié qui unit tous ces joueurs on la ressent sur le terrain. Cette formation ne renonce jamais et puise au plus profond de ses ressources pour obtenir ces probants résultats. Ce fût le cas contre Vannes , Perpignan ou plus récemment contre Colomiers.

 

Dans les clous de la qualification

Sur le plan comptable cette cinquième place, les Charentais ne l’ont pas usurpée. Et pourtant ils auraient dû s’imposer à Carcassonne et ont laissé échapper des points de bonus à Albi et Mont-de-Marsan. C’est le constat fait par Julien Laïrle. « On a manqué de maîtrise à l’extérieur, confiait-il avant la réception de Colomiers. C’est pourquoi on a un déficit quant aux points de bonus ». Par contre à domicile, mis à part le match nul contre Perpignan, c’est un parcours sans faute. Et pourtant des équipes comme Dax, Aurillac, Colomiers, Montauban et autres ne sont pas les dernières venues. Mais à Angoulême hormis une équipe soudée, combative et non dénuée de talents, il y a aussi un public qui joue véritablement son rôle de seizième homme. Tous ces ingrédients font que les Angoumoisins à la fin des matches allers sont « qualifiables ». Un véritable cadeau de Noël pour tous ceux qui œuvrent dans ce club à commencer par Didier et Jean-Jacques Pitcho.

 

D'autres surprises à venir ?

Alors est-ce que l’aventure va se poursuivre en 2017 ? Et pourquoi pas ? Certes les Charentais se déplaceront une fois de plus qu’ils ne recevront mais trois des prétendants aux phases finales viendront à Chanzy en l’occurrence Agen, Mont-de-Marsan et Oyonnax. Et puis les partenaires d’Ayestaran ne gagneront pas tout mais il n’empêche pour une équipe qui a pour objectif le maintien, la performance est suffisamment probante pour qu’elle attire l’attention. Et l’on ne va peut-être plus parler de promu mais d’une équipe surprenante, capable de s’imposer partout et surtout invincible à domicile.

 

Par Jean-François Chrétien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?