Albi : Le bilan à la mi-saison

  • Albi : Le bilan à la mi-saison
    Albi : Le bilan à la mi-saison
Publié le , mis à jour

Le championnat de Pro D2 fait une pause jusqu’au 5 janvier. L’occasion pour Midi Olympique de faire le point à la moitié du championnat. Douzième épisode avec le bilan d’Albi, quatorzième de Pro D2 et qui relève peu à peu la tête après un début de saison difficile.

La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Depuis sa demi-finale jouée (et perdue) face à Mont-de-Marsan en 2015 sous l’ère Mola, le Sporting Club albigeois peine à valider et n’assume pas le statut auquel il était en droit de prétendre : celui d’un prétendant au top 5.

Comment, en une saison et demie, la belle dynamique albigeoise s’est-elle enrayée ? On le sait, après une grande réussite, le plus dur est souvent de confirmer. Ce fut le cas dès la saison suivant la qualification où les Albigeois, minés en interne, n’ont pu faire mieux qu’une dixième place. Cet exercice 2016-2017 devait être celui de la réconciliation avec le public et avec… les résultats.

À mi-saison, le bilan est mitigé. Rien de plus normal lorsque l’on y réfléchit posément. Les changements ont été nombreux lors de l’intersaison. Les Albigeois ont changé de staff (seul Jean-Christophe Bacca est resté) et Serge Milhas et Philippe Bérot ont dû travailler avec un groupe qu’ils n’avaient pas choisi. Au sein de ce groupe, beaucoup de joueurs sont arrivés et des cadres de l’exploit de 2014-2015 sont partis. On pense à Afusipa Taumoepeau (Castres) ou Malik Hamadache (Pau). La réadaptation, la reprise de repères, a été difficile. Les Tarnais ont aussi dû composer avec un calendrier très difficile (plus de sorties que de matchs à domicile sur cette phase aller) et ont entamé la saison par un difficile match nul sur leur pelouse face à Carcassonne, qu’ils traînent comme un boulet. Avec deux points de plus, mine de rien, les Albigeois seraient deux places plus haut dans le classement et à portée de fusil du top 8. Tout n’est pas noir pour autant et 2017 doit être porteur d’espoir pour le SCA.

Retours de blessés espérés

Par bribes, les Tarnais montrent de très bonnes choses mais manquent encore de constance. Heureusement, leur dernier bloc est très encourageant. Il a permis d’engranger trois victoires en cinq matchs, de sortir de la zone rouge et a révélé des options qui s’avèrent intéressantes : Benjamin Desroche a brillé en troisième ligne, Frédéric Quercy s’est révélé être un capitaine exemplaire et Nemo Roleofse porte beaucoup d’espoir à droite de la mêlée. Ce début d’année civile pourrait aussi coïncider avec le retour de nombreux joueurs cadres et blessés de longue date dont les absences se sont faites sentir en 2016. Citons pêle-mêle Julien Raynaud, Mathieu Peluchon, Malik Djebablah. Le SCA entamera l’année par la réception de Narbonne. Un match à ne pas rater pour (re) partir sur des bases saines et entamer, pourquoi pas, une folle remontada.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?