Lyon bat Bordeaux-Bègles et souffle

  • Lyon bat Bordeaux-Bègles et souffle
    Lyon bat Bordeaux-Bègles et souffle
Publié le

Le promu a mis fin à une série de quatre défaites d'affilée et s'est offert une dernière victoire au Matmut Stadium de Vénissieux, avant de déménager au stade de Gerland au mois de janvier.

Résumé

Malgré des intentions des deux côtés, Lyon et Bordeaux se neutralisaient en première période. Frédéric Michalak (20e) avait répondu à Simon Hickey (17e) pendant l'absence de Delon Armitage, sanctionné d'un carton jaune pour un raffut trop appuyé sur Baptiste Serin (11e). Les tentatives des deux équipes de prendre le centre du terrain étaient repoussées par les défenses et les meilleures occasions intervenaient sur des ballons de récupération. Lyon prenait l'ascendant sur un essai de Toby Arnold (13-6). 50e). Après l'heure de jeu, le promu manquait par trois fois l'occasion de s'offrir dix points d'avance sur des échecs de Delon Armitage (62e), Frédéric Michalak (63e) et Mike Harris (65e). Finalement, Jacques-Louis Potgieter assurait le succès de Lyon (19-9). Il fut bien inspiré. Deux minutes après la sirène, Yann Lesgourgues aplatissait l'essai qui donnait le point de bonus défensif aux Bordelais.

 

Le fait du match

La bataille des rucks a fait rage. Les deux équipes se sont neutralisées dans ce secteur, s'empêchant par alternance de lancer du jeu et récupérant parfois de bons ballons de récupération. Si aucune des deux équipes n'a finalement réellement pris l'ascendant dans ce secteur, cela n'a pas contribué à leur permettre la vitesse dont toutes les deux sont friantes.

 

L'action

Seul un coup du sort semblaient pouvoir débloquer cette rencontre. Sur une chandelle de Harris, l'ailier, Toby Arnold, profitait d'un rebond favorable pour récupérer la balle, crocheter le dernier défenseur, et marquer le premier essai lyonnais. Meilleur marqueur du Lou lors des deux dernières saisons (6 en 2015 en Top 14, 16 en 2016 en Pro D2), il débloquait enfin son compteur cette saison.

 

Le joueur : Toby Arnold

Non content d'avoir inscrit le seul essai du match, il s'est également montré décisif en défense. Au retour des vestiaires, il sauvait son camp (42e) devant Romain Lonca, entré en jeu à la pause.

 

Les meilleurs : à Lyon : Fearns, Paea, Michalak, Tuifua ;

À Bordeaux-Bègles : Chalmers, Braid, Cazeaux

 

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?