Malik Hamadache : « Envie d’être ambitieux pour la fin de la saison »

  • Malik Hamadache : « Envie d’être ambitieux pour la fin de la saison »
    Malik Hamadache : « Envie d’être ambitieux pour la fin de la saison »
Publié le , mis à jour

En à peine six mois, Malik Hamadache, pilier de Pau, s’est imposé comme l’un des cadres du paquet d’avants béarnais alors qu’il découvre à 28 ans le Top 14. Il se livre sur ses envies sportives et celles de ses partenaires.

La victoire à Bordeaux est-elle la plus importante de votre première partie de saison ?

En tout cas, c’est l’une des plus importantes. Elle vient après deux matchs probants à domicile. Battre en suivant le Racing, Clermont puis Bordeaux-Bègles démontre que notre groupe possède un certain potentiel ! En tout début de saison, on arrivait à accrocher des grosses écuries comme Toulon ou Toulouse mais, à chaque fois, cela basculait du mauvais côté. On aurait pu douter, changer de stratégie mais les coachs ont tenu à conserver notre ligne de travail et notre jeu volontairement ambitieux. Cela commence à payer.

La Section doit-elle regarder définitivement vers le haut ?

Attention, tout va très vite dans ce Top 14. Les deux prochains matchs face à Montpellier et face à Lyon, tous disputés au Hameau, peuvent nous permettre de basculer vers autre chose. On sent que le groupe a envie de viser plus haut. Des garçons comme Slade et Smith, mais aussi Coughlan avec le Munster, ou encore notre capitaine Julien Pierre ou Steffon Armitage ont joué pas mal de phases finales. Tu sens que c’est des ultra-compétiteurs. Qu’ils ne sont pas là pour batailler avec le fond du classement. Ils tirent le groupe vers le haut.

Sauf que ce samedi, c’est Montpellier qui s’annonce avec son paquet d’avants XXL. Cette équipe vous fait-elle peur ?

On ne peut pas dire que l’on a peur, ou de la crainte. C’est sûr que c’est une formation que l’on respecte beaucoup. Elle est assez rugueuse et a pris l’habitude de dominer ses adversaires physiquement. Au match aller, cela s’était très mal passé pour nous mais nous avons envie de leur montrer que depuis nous avons progressé. Qu’ils ne vont plus affronter la même Section.

Une Section qui ne recule plus en mêlée fermée ?

Nous allons tout faire pour. Je crois que devant, les progrès sont indéniables. Nous avons fait face aux critiques et travaillé dans notre coin avec Andres Bordoy et Carl Hayman. Le groupe a trouvé une certaine cohésion. Andres et Carl connaissent maintenant qu’elles sont nos qualités et nos défauts. On a assimilé leurs méthodes. Bon la conquête, c’est une remise en cause à chaque week-end, mais nous avons plus de certitudes qu’en début de Top 14.

Avez-vous la sensation d’avoir franchi personnellement un palier, vous qui découvrez le Top 14 ?

Ce n’est pas à moi de le dire, mais j’ai l’impression de beaucoup progresser ici. Andres et Carl font le point avec moi, de manière hebdomadaire. En général, le lundi après le débriefing vidéo, on se retrouve tous les trois pour analyser ce qui a été ou pas le week-end précédent et se projeter sur le match suivant. Ils sont très pointus et pointilleux. Ils dissèquent chacune de mes entrées en mêlée. J’apprends beaucoup sur mon « métier » à leur contact.

Prêt donc à passer au révélateur montpelliérain et sa mêlée qui fait partie des meilleures de France ?

Le match face au MHR sera un test pour nous. Un match charnière. Dans le résultat, mais aussi dans le contenu. On va savoir où l’on en est. Une victoire nous ferait basculer vers une autre saison pour cela, nous allons devoir réaliser une très grosse performance. Nous avons envie d’être ambitieux, d’aller titiller les « gros » de ce Top 14.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?