Pau conclut l’année en beauté

  • Pau conclut l’année en beauté
    Pau conclut l’année en beauté
Publié le , mis à jour

Pau renverse Montpellier sur ses terres 32-27, enchaîne une troisième victoire et peut se mettre à rêver d’Europe. Les Héraultais, trop indisciplinés en seconde période repartent du Béarn avec le bonus défensif.

Le match

Pour ce premier match de la quinzième et dernière journée de Top 14 de l’année, disputée à 13h, sous un doux soleil hivernal dans un Hameau copieusement garni, les deux équipes ont livré un véritable chassé-croisé au tableau d’affichage et n’ont pas dérogé à ce style de jeu qui les caractérise. Pau, tout en vitesse et en évitement. Montpellier porté par la puissance de ses avants et de ses trois-quarts. Et à ce petit jeu-là, aucune équipe n’a vraiment semblé prendre le pas sur l’autre du moins en première mi-temps. Comme en témoigne le score à la pause, 22-20 en faveur de la Section Paloise. Portée par des lignes arrières inspirées, à l’image de Louis Dupichot auteur d’un doublé durant quarantes premières minutes de plutôt bonne facture, les Béarnais contrés devant comme prévu n’ont pas manqué d’idées. Montpellier qui ne lâchait rien s’en remettait à la botte de son métronome sud-africain Catralikis et à ses avants, Spies et Watremez qui allaient derrière l’en-but. Les Héraultais, bien naïfs en défense et notamment au centre du terrain commettaient toutefois de trop nombreuses fautes dans les rucks, sanctionnées par M.Attalah. Permettant à la Section de rester dans son match.

La première mi-temps animée sur le terrain le sera tout aussi en début de seconde période avec un fait de jeu impromptu et la sortie sur civière d’un arbitre de touche, qui percutait un des entraîneurs adjoints de Montpellier en voulant suivre le cours d’une action. Montpellier en difficulté dans les dix premières minutes de la deuxième période faisait le dos rond mais commettait de nouvelles fautes d’indiscipline qui obligeait Spies à aller s’asseoir sur le banc dix minutes en récoltant un carton jaune. Il n’en fallait pas plus pour Pau porté par un Slade en très grande forme qui se permettait de récupérer le ballon dans les bras de Nagusa et de faire une calvacade de 60 mètres échouant tout près de l’en-but.

Montpellier déjouait à tout va et récoltait un nouveau carton jaune pour son capitaine Qera. À six contre huit, la mêlée héraultaise en souffrance devait plier et Coughlan donnait dix points d’avantage aux Béarnais, douze avec la transformation de Taylor. La Section tremblait lors des dix dernières minutes après l’essai de Van der Merwe mais tenait bon pour garder le gain d’un succès important. La mêlée béarnaise faisait même plier sa vis-à-vis héraultaise à la 79ème minute, comme un symbole. Pau enchaîne un troisième succès et souffle.

 

 

Le tournant

Les deux cartons jaunes à six minutes d’intervalle des troisième lignes Spies et Qera auront coûté cher à Montpellier avec dix points encaissés entre la 50ème et la 60ème. Un retard conséquent et trop important à rattraper face à une Section paloise dominatrice en mêlée fermée durant ces dix minutes fatidiques et qui arrivait à mettre les mains sur le ballon dans les rucks. Le retour de flamme des Cistes durant les dix dernières minutes de la rencontre avec un essai de Van der Merwe s’avérait bien trop tardif.

 

L’action : Le deuxième essai de Dupichot

Dans une première mi-temps prolifique où les attaques ont été bien plus tranchantes que les défenses, Louis Dupichot s’est montré à son avantage comme souvent depuis le début de saison en s’offrant un doublé. Après une mêlée introduction Section, Vatubua fixe au centre du terrain. Daubagna sort vite le ballon trouve son ailier venu dans la ligne lancé sur les 22 mètres. Le rideau montpelliérain est déchiré et Dupichot plonge entre les perches pour un très bel essai transformé qui permet à Pau de revenir à un point de son adversaire du jour.

 

Le joueur : Colin Slade

Rarement décevant, le plus souvent brillant, jamais quelconque, Colin Slade prouve à chaque sortie avec la tunique verte et blanche qu’il est un maillon indispensable de l’effectif béarnais, une de ses pièces maîtresses. Décisif sur le premier essai de Votu, le patron du jeu palois avec son compère Conrad Smith -qui devait sortir sur blessure en deuxième mi-temps- a pesé sur la rencontre par ses  choix le plus souvent juste. Un classique.

Les meilleurs :

À Pau : Armitage, Mowen, Slade, Vatubua, Smith, Dupichot.

 

À Montpellier : Janie du Plessis, Willemse, Ouedraogo, Catrakilis, Steyn.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?