Castres sans forcer ni convaincre

  • Castres sans forcer ni convaincre
    Castres sans forcer ni convaincre
Publié le , mis à jour

Auteurs d'un match globalement passable, les Castrais ont néanmoins assuré l'essentiel et même un bonus offensif face aux Bayonnais. Mais il faudra faire mieux en 2017...

Bayonne ouvre le score par Van Lill dès la deuxième minute par un essai de marqué après une touche bayonnais suivant un mauvais jeu au pied d'Urdapilleta. Les Castrais ont répliqué par deux essais : le premier en contre par Bérard, initié par une relance de Caballero sur un ballon cafouillé par les Basques, puis un autre sur un maul initié après touche par Jenneker. Les hommes de John Beattie sont toutefois restés au contact grâce à deux pénalités de Du Plessis. La rencontre est ensuite tombée dans un faux rythme, en raison des innombrables maladresses commises de part et d'autre, et surtout du côté castrais au point que les Tarnais rejoignirent les vestiaires sous les sifflets du public de Pierre-Antoine. Revenus avec de meilleures intentions et remis dans l'avancée par une percée majuscule de Vaipulu, les Castrais ont marqué d'emblée par Ebersohn. Dans la foulée, les Bayonnais furent réduits à 14 suite à un carton jaune donné à Lovobalabu pour anti-jeu, et encaissèrent un nouvel essai par Taumoepeau entre les perches peu après une mêlée castraise. La domination castraise s'accentua encore pour conduire à deux essais de Mafi, derrière une énorme poussée de la mêlée castraise, puis par le capitaine Capo Ortega, au terme d'une séance de pilonnage sur la ligne d'en-but bayonnaise. Les Bayonnais répondirent par un essai de Chouzenoux, marqué sur une belle passe au pied de Lagarde. En toute fin de rencontre, les Castrais firent encore gonfler le score avec un nouvel essai de Bérard, qui signa là un doublé, marqué à la suite d'une relance folle de David Smith sur plus de 60 mètres.

 

 

Le tournant

Difficile d'identifier une action dans ce match d'un niveau globalement faible, et constamment interrompu par des fautes de mains ou des erreurs de jugement. Mais le tournant du match est intervenu en tout début de deuxième mi-temps, quand les Castrais inscrivèrent deux essais en trois minutes, décrochant ainsi définitivement les Bayonnais qui, de trois points de retard, ont été relégués à quatorze longueurs. Rédhibitoire pour les Basques, qui avaient pourtant fait le déplacement avec leur XV majeur.

 

 

L'homme du match

Ma'ama Vaipulu – numéro huit de Castres

Pour sa première sortie sous les couleurs de sa nouvelle équipe, l'ancien numéro huit des Chiefs Ma'ama Vaipulu a signé une prestation pleine de promesses. Après avoir paru un peu perdu sur le terrain, le puissant tonguien s'est ensuite appliquer à faire ce qu'il fait le mieux, c'est à dire défier le rideau défensif adverse. Avec succès, puisqu'il s'illustra par deux percées majuscules, ainsi que par plusieurs plaquages appuyés, dont un sur Van Lill, meilleur Basque à Pierre-Antoine. De bon augure à l'heure où le CO devra se priver des services d'Alex Tulou pendant trois mois, le temps que le Samoan se remette d'une fracture au radius.

 

 

Les meilleurs

À Castres: Vaipulu, Ebersohn, Bérard, Jenneker, Caballero, Smith, Taumoepeau, Capo Ortega, Tichit.

À Bayonne :  Van Lill, Latimer , Chouzenoux.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?