Toulouse s'offre une belle fin d'année

  • Toulouse s'offre une belle fin d'année
    Toulouse s'offre une belle fin d'année
Publié le

En s'imposant (26-20) au terme d'un match maîtrisé et dominé contre Clermont, Toulouse recolle au wagon de tête du championnat.

Le résumé : 

D'entrée, les Toulousains ont démontré des intentions de jeu intéressantes. Vite récompensées par les essais de Yoann Huget (27e) et Arthur Bonneval (36e). Sauf qu'entretemps, les Clermontois avaient été les premiers à dégainer par l'intermédiaire de Peceli Yato (18e). Du coup, à force de coups de pied de Fernandez, Doussain, Fritz et Bézy, les Stadistes ne menaient que 21-13 à la pause. L'essai de Gaël Fickou en début de deuxième mi-temps mettait en grande partie fin au suspense mais les Toulousains, pourtant dominateurs, ne parvenaient à aggraver la marque et à aller chercher le bonus offensif. Cela permettait aux joueurs de l'ASMCA de revenir au score à trois minutes du terme grâce à un essai de pénalité. Trop tard puisque les locaux s'imposaient (26-20) et se rapprochaient du wagon de tête du Top 14.  

 

Le joueur : Talalelei Gray  

Il a été de tous les bons coups. Absolument omniprésent, Talalelei Gray a prouvé qu'il était de retour en grande forme. Tranchant sur chacune de ses prises de balle, il a constamment agressé la défense clermontoise, jusqu'à la déchirer à plusieurs reprises, notamment lors de la première période. Surtout, en créant des brèches dans la muraille auvergnate, l'Australien a montré le voie à ses partenaires. Sans oublier son efficacité diabolique sur le strict plan défensif, avec de nombreux plaquages décisifs. Ugo Mola soulignait il y a deux semaines l'importance pour son équipe de compter un Tala Gray hyperactif, ce dernier lui a donné raison ce samedi.  

 

L'essai :

Quelle inspiration !Sur un renversement de jeu, Luke McAlister prenait parfaitement la mesure de la situation et s'infiltrait au cœur de la défense auvergnate. Dans la foulée, il servait Iosefa Tekroi, lequel, après avoir fixé, décalait sur Arthur Bonneval. En bout de ligne, le jeune ailier toulousain repiquait à l'intérieur. Après avoir résisté à un premier plaquage, il se voyait déséquilibré mais se relevait rapidement pour reprendre sa course et marquer la deuxième essai du Stade toulousain. Une récompense pour Bonneval dont chaque intervention fut efficace.  

 

Le tournant : Gaël Fickou  

C'est certainement l'essai qui a tué les espoirs de victoire clermontoise. Le Stade toulousain menait 21-13 lorsque les deux équipes regagnaient les vestiaires à la mi-temps. C'est, au retour sur le terrain, que les hommes d'Ugo Mola ont réussi à enfoncer le clou. Une énorme séquence collective qui a conduit les Toulousains dans les 22 mètres toulousains. Après plusieurs temps de jeu et au minimum deux grosses occasions d'essai, le ballon arrivait à Gaël Fickou en bout de ligne. Le trois-quarts centre international s'extirpait du premier plaquage le long de la ligne de touche avant d’accélérer. Puis il défiait Nick Abendanon pour aplatir dans l'en-but adverse et offrir un avantage conséquent aux siens.  

 

 

Les meilleurs : À Toulouse : Baille, Tolofua, Aldegheri, Tekori, T. Gray, Fickou, Huget, Bonneval.

À Clermont : Jedrasiak, Lapandry, Stanley, Toeava, Parra.  

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?