Biarritz- Dax : À qui la fève ?

  • Biarritz- Dax : À qui la fève ?
    Biarritz- Dax : À qui la fève ?
Publié le , mis à jour

Pour ce derby basco-landais en pleine épiphanie, lequel des deux voisins aura les faveurs du roi…

À l’heure où les joueurs de Top 14 se positionnent sur l’organisation de « boxing-days », à Noël et au jour de l’An, les joueurs de Pro D2 profitent de deux semaines de repos. Dans un championnat éprouvant et contraignant, cette trêve des confiseurs est la bienvenue. L’inquiétude légitime des staffs de ProD2, se porte sur le bilan calorique de la quinzaine… En général, le verdict tombe à la reprise avec un passage sur la bascule, véritable sérum de vérité. S’il peut y avoir une crainte sur les inconvénients de cette pose, l’effet régénérateur pour les corps et les têtes est indiscutable. Cette reprise de début d’année peur ainsi s’apparenter à une nouvelle saison... Côté dacquois, la remise en route de lundi a levé le doute sur le sérieux des joueurs. La « pesée » a été parfaite et les joueurs ont semblé concerné par l’importance d’une reprise sur les chapeaux de roues. Les deux derniers mois ont été difficiles. Six revers de suite, dont trois défaites à domicile, ont refroidi l’enthousiasme du début de saison. Ce passage à vide peut s’expliquer par le nombre de blessés et l’essoufflement d’un effectif en équilibre instable… Ces deux semaines ont permis aux blessés de récupérer. Raphaël Saint André, coach des trois quart landais, se félicite de ces retours « Nous récupérons pratiquement tout notre effectif. C’est plutôt rassurant de voir les blessés revenir et de voir que les autres ont joué le jeu et ont suivi le programme physique ». Le dernier match de décembre contre Béziers a redonné confiance à ce groupe en souffrance. L’entraineur souhaite capitaliser sur ce regain de confiance, conjugué au retour de joueurs cadres. « Après deux semaines sans entrainements collectifs, la semaine est un peu courte. L’idéal aurait été de pouvoir avoir une vraie semaine de reprise. Avec la reprise lundi et le match vendredi, cela laisse peu de temps pour préparer un match. Dans ces conditions, il est plus confortable de se déplacer, plutôt que de recevoir » avoue Saint André. Ce déplacement se fera avec moins de pression, mais pas sans ambitions. « Le match aller (gagné par les dacquois 41-16 NDLR.) a laissé des traces chez les biarrots. Une chose est sûre, on va être bien reçus ! ». Les basques ont une double motivation, bien commencer l’année et laver l’affront du match aller. Cette motivation peut prendre également la forme d’une mauvaise pression. « L’enjeu est sur les épaules des biarrots. Nous nous déplaçons avec l’ambition de valider le sursaut de fin décembre et ainsi préparer au mieux la réception de Colomiers, le week-end prochain », conclue le coach dacquois. Au soir de ce match de reprise, la galette aura un peu plus de saveur pour celui qui portera la couronne…

Par Laurent Travini

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?