Carcassonne euphorique

  • Carcassonne euphorique
    Carcassonne euphorique
Publié le , mis à jour

Réaliste, pragmatique, Carcassonne s'est imposé (34- 19) face au leader. Un succès amplement mérité.

Le résumé: 

Un froid polaire planait sur Albert-Domec, ce qui n’ a pas  paralysé les ardeurs des deux formations. Toutes deux ont donné du volume, du relief à cette rencontre. En cette première période c’est Carcassonne qui s’est avéré très réaliste en bonifiant chaque incursion dans le camp adverse par un gain de points. Avant la demie- heure de jeu, l’USC menait (13-0). En souffrance, Oyonnax a finalement réduit l’écart  sur un modèle de ballon porté relançant l’intérêt de cette rencontre (13-7). A la reprise, Oyonnax a proposé un jeu plus conforme au rugby qu’il affectionne. Mais c’est Carcassonne qui sur le plan comptable a été plus réaliste à la faveur d’une réalisation de Telefoni à la 44ème portant le score à 20-7. A la 56ème minute alors qu’Oyonnax était bien revenu dans la rencontre (20-12),  l’ailier audois, Benoit Lazarotto d’une interception assassine a permis à sa formation de prendre une option sur la victoire (27-12).Succès qu'Oyannax a contesté jusqu'au terme de la rencontre.

 

L’action:

L’essai du talonneur oyonnaxien, Quentin Mc Donald, un essai inscrit (36e) sur un pénaltouche parfaitement négociée.

 

Le tournant:

L’interception de Benoit Lazarotto à la 56ème a offert un avantage non négligeable à Carcassonne (27-12). Un essai qui a plongé Oyonnax dans le doute.

 

Le meilleur joueur:

Après une longue absence, Vavae Tuilagi a effectué son premier match officiel. Trois minutes après son entrée, le Samoan s’est illustré en inscrivant l’essai libérateur.

Par notre envoyé spécial, Didier Navarre

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?