Albi oublie deux points, Narbonne capitalise

  • Albi oublie deux points, Narbonne capitalise
    Albi oublie deux points, Narbonne capitalise
Publié le , mis à jour

Albi concède un match nul, comme lors de la première journée du championnat. Pas idéal au moment de négocier un bloc capital.

Résumé

Albi espérait se donner de l'air par rapport à la zone rouge en accueillant Narbonne et le club tarnais n'y est pas parvenu : les Narbonnais ont réussi à accrocher un bon match nul au terme d'un match qui n'a jamais atteint des sommets, la faute, sans doute, au froid polaire qui s'est abattu sur le Stadium municipal d'Albi durant la journée de vendredi. Comme souvent, le jeu albigeois s'est délité en deuxième période. Costauds en défense, les joueurs du SCA avaient réussi à développer deux belles actions en première période qu'ils avaient pu convertir en autant d'essais par Kirkpatrick puis Marais. Ils contenaient les offensives narbonnaises et géraient le match en père peinards. Las, le retour des vestiaire marquait la révote des Narbonnais qui parvenaient à revenir dans le match par un essai de Nicolas Chocou. Eadie, sur pénalité (x2) se chargeait d'arracher le nul. Les Tarnais ont eu une balle de match à l'ultime seconde, mais Ilian Perraux ne pouvait convertir la pénalité, en coin et difficile. Les Albigeois entament 2017 comme ils ont débuté leur saison : par un match nul. Le déplacement à Soyaux-Angoulême promet d'être capital ...

 

L'essai

Daniel Kirkpatrick lance le match. On joue la cinquième minute de jeu et les Albigeois balayent le terrain de part en part. De bonnes passes, de bonnes prises d'intervalle et voilà les Jaune et Noir dans les 22 mètres narbonnais. Après un nouveau ruck, Thibaud Bisman inverse le sens de jeu et trouve Daniel Kirkpatrick qui feinte la passe et s'engouffre dans la brêche. Superbe essai, non transformé par l'ouvreur néo-zélandais qui trouve le poteau. Albi mène 5-0 et lance idéalement son match.

 

L'homme

Frédéric Quercy. Le patron, c'est lui. Enorme d'activité, le troisième ligne et capitaine albigeois a écoeuré les Narbonnais. Plaqueur infatigable, toujours bien placé, il a largement contribué à la moisson des Tarnais dans les phases défensives.

 

Le tournant

L'entrée en jeu des remplaçants narbonnais. Le banc narbonnais a été plus efficace que son homologue tarnais. Chocou, Strauss, Falatea pour ne citer qu'eux ont amené un net apport en puissance au pack tango qui a vu sa conquête retrouvée mettre à mal celle d'Albi. Le pilier Nicolas Chocou s'est même permis d'inscrire un essai.

 

Les meilleurs

À Albi: Quercy, Damiani, André, Barthélémy ; à Narbonne: Chocou, Strauss, Wright, Navakadretia.

 

Par notre envoyé spécial, David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?