Grenoble Université : Une jeunesse de valeur

  • Grenoble Université : Une jeunesse de valeur
    Grenoble Université : Une jeunesse de valeur
Publié le , mis à jour

Dans l’ombre du FCG, le GUC cultive la formation et aligne une équipe très jeune, avec un capitaine, Maxime Rieux, tout juste majeur.

C’est connu, aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le pas le nombre des années. Au Gug, Grenoble Université Club, club omnisports né en 1922, on applique cette maxime, en cohérence avec la mission d’un club universitaire, à l’ombre du géant voisin, le FCG. Champion des Alpes Deuxième Série au printemps dernier, contre Faucigny, les Universitaires grenoblois sont repartis à l’assaut du championnat Première-Deuxième Série, avec pour ambition de jouer les phases finales de Première Série et d’évoluer vite au niveau supérieur. Avec une équipe toujours aussi jeune. Dans le groupe de soixante-dix joueurs, le nombre de trentenaires se compte sur les doigts d’une main et le doyen, le troisième ligne, Francis Morel, doit parfois se sentir un peu en décalage. « Les centres d’intérêt ne sont pas toujours les mêmes, sourit l’entraîneur, Fabrice Bianchin. Mais les joueurs ont le même objectif sur le terrain. »

Objectif formation

Et au sein d’un groupe âgé en moyenne de 20 ans, le staff a choisi de désigner en début de saison un capitaine, tout juste majeur : le troisième ligne, Maxime Rieux. Au printemps, tout juste en âge de jouer en senior, il n’avait pas été retenu pour disputer la finale, étant juste vingt-troisième homme. Mais depuis le début de saison, il a hérité du capitanat. « C’est le choix des entraîneurs, explique le président, Ludovic Schirrer. Maxime monte des juniors, il est jeune. Mais il est mature sur le plan du rugby. Il met la courge sans faire de mauvais geste. Et il joue troisième ligne centre, un poste stratégique. Après, cela ne durera peut-être pas. Parfois le souci d’être capitaine si jeune fait qu’on se concentre plus sur le capitanat que sur son jeu. » Après avoir assuré la fonction dans les catégories de jeune, il a paru naturel au staff de continuer de lui faire confiance. « Il était le capitaine en juniors Balandrade, rappelle Fabrice Bianchin. Malgré son jeune âge, Maxime a une expérience rugbystique assez importante, acquise au RC Grésivaudan, où il a commencé, puis au FCG, en jeunes. Et il faut relativiser l’importance de la fonction. Dans notre équipe, le capitaine est surtout important pour la relation avec l’arbitre. Nous avons des leaders de jeu répartis dans plusieurs lignes du collectif. »

Avant la longue trêve prévue en Première Série, qui durera jusqu’au 12 février, la jeune garde avait réussi à se placer en embuscade derrière Faucigny qui paraît intouchable cette saison, et Le Mole, à qui le Guc rendra visite pour reprendre. Ce sera un match décisif pour la suite. « Notre travail est axé prioritairement sur la formation, plus que sur les résultats, rappelle l’entraîneur. Mais ils sont sympas cette année. Nous aimerions jouer la finale Première Série pour viser l’accession en Promotion Honneur. Si on parvient à garder nos générations de jeunes joueurs, on pourrait prétendre même à jouer en Honneur. »

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?