• Lons, l’éloge de la patience
    Lons, l’éloge de la patience
Publié le / Modifié le
Compétitions

Lons, l’éloge de la patience

Les Béarnaises ont résisté à un début de saison délicat, elles n’en sont que plus motivées.

Posez la question à Jean-François Lombard le président des féminines lonsoises : « De quoi êtes-vous le plus fier ? », et sa réponse claque : « Nous sommes fiers de fêter nos 20 ans et d’être toujours dans l’élite arrimés à un projet bien en place ; fiers d’avoir pu créer une équipe M15. Nous avons perdu Méryl Dubertrand mais nous sommes fiers d’avoir pu conserver nos internationales Lise Arricastre, Patricia Carricaburu et Laetitia Grand. C’est notre moteur. Et la jeune talonneur Oksana Lagache-Guerry a rejoint les M20 à Marcoussis. Nous avons une néo internationale espagnole, Maria Ahis-Adell, et deux internationales militaires, Adeline Carrasqué et Vao Bacombro. Une grande satisfaction. » Le LRFBP a dû pourtant composer ces derniers mois avec quelques contrariétés. Les blessures d’Aurélie Papa, Charlie Marquiton ou Laurie Pros ont eu un effet perturbateur sur le début de saison. La ligne de trois-quarts était à reconstruire. De fait, les difficultés ont été sensiblement atténuées par l’adhésion de deux nouveaux coachs passionnés et très appréciés : Raphaêl Alvarez et Christophe Barraqué. « Grâce à la qualité technique du staff nous avons maintenu notre niveau technique », juge le président. Et l’équipe 2 est deuxième de sa poule.

L’héritage Aucagne

Avec le renfort cette saison du technicien palois David Aucagne, la sérénité était maximale chez les coéquipières de la capitaine Marie Mélanteau. Mais David vient de rejoindre Béziers et J. F. Lombard doit se faire une raison : « Auprès des entraîneurs il a boosté notre début de saison. Nous savions qu’il était en transit chez nous mais c’est un vrai bonheur de travailler avec des personnes de cette qualité. Il a fait progresser les filles individuellement à des postes majeurs. Nous resterons en contact, nous pouvons le remercier, il laisse un héritage. » Cette expérience, intense, a convaincu les Lonsois de la nécessité d’établir dès maintenant un lien plus étroit avec le staff pro de la Section Paloise. J. F. Lombard veut passer la vitesse supérieure. « Notre projet a du sens et il est global », assure-t-il. L’exceptionnelle Nadège Cazenave, fidèle numéro dix, ancienne capitaine, en est l’une des garantes les plus engagées. C’est une certitude, le rugby féminin d’élite a sa place dans le projet de la Section sur le territoire. Ce n’est qu’une affaire de patience.

Par Gérard Piffeteau

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir