Cazères-Le Fousseret : Une fusion réussie

  • Cazères-Le Fousseret : Une fusion réussie
    Cazères-Le Fousseret : Une fusion réussie
Publié le , mis à jour

Jadis rivaux, les deux clubs voisins ont décidé de fusionner cette saison. Après six mois de vie commune, cette union s’avère être une réussite.

Cazères et le Fousseret, deux villages commingeois distants d’une dizaine de kilomètres, dont les deux clubs ont vu le jour au début des années 70.

En 1972 fut créée l’US Cazères, son voisin l’année après. Durant ces quatre décennies, chaque club a connu une parcelle de gloire sportive. Trois boucliers régionaux : celui de Troisième Série en 1977, Honneur en 1983 et de Promotion-Honneur en 2011 pour Cazères qui en 1995, sous la direction d’éric Béchu, s’est classé parmi les vingt meilleurs clubs de Deuxième Division (l’actuelle Fédérale 2). Le Fousseret, peut se flatter d’avoir remporté le titre de champion de France réserve Honneur en 2002 aux dépens des Franciliens de Puteaux.

Longtemps, la rivalité a animé les deux structures et les oppositions entre les deux clubs ne manquaient pas de sel, se souvient Cédric Baron actuel joueur du Fousseret et dont le papa Gérard évolua sous le maillot cazérien. Aujourd’hui, la rivalité ancestrale a fait place au bon sens. C’est Daniel Ribère, responsable de la structure cadets-juniors des Portes-du-Comminges (regroupement de Mazères-Cazères — Fousseret), qui a soufflé l’idée aux deux comités directeurs de mutualiser leurs efforts.

Ce projet a séduit le président cazérien Fabrice Ferrie et son homologue du Fousseret Laurent Martinie. « L’idée de Daniel Ribère était très pertinente, déclare ce dernier. Au niveau des deux clubs, nous étions à la recherche d’un second souffle surtout au niveau des dirigeants. Nous avons présenté ce projet aux deux mairies qui ont été enchantées de ce projet. Une fusion, ça permet de mettre deux budgets en commun, d’élargir le cercle des dirigeants et des joueurs et donner plus d’envergure à l’école de rugby. À ce jour, ce rapprochement nous apporte beaucoup de satisfactions. Cela nous permet de conserver nos juniors qui évoluaient sous la bannière des Portes du Comminges et d’avoir pu engager une équipe en Bélascain (Entente avec Lombez-Samatan). Autre avantage de cette fusion, ça renforce l’équipe réserve. »

L’Honneur comme objectif

Sur le plan sportif, l’équipe fanion fait un parcours honnête en occupant le milieu de tableau de la poule 1 du championnat de Promotion-Honneur. « C’est une année de transition, renchérit Laurent Martinie. Nous posons les bases pour les années futures. Nous espérons nous qualifier dans une poule assez relevée avec des clubs particulièrement structurés comme L’Isle-en-Dodon, l’Andorre, Villeneuve-du-Paréage. »

Signe aussi que cette fusion se prépare à des lendemains qui chantent, au stade des Capucins à Cazères ou dans l’enceinte Camille-Roques au Fousseret, le public nombreux devient le seizième homme de l’entente.

Sur le court terme, l’Entente a pour ambition d’évoluer en Honneur, ce qui est un objectif parfaitement raisonnable. À Cazères et au Fousseret, on sait que la patience est la mère des vertus d’autant que prochainement, les cadets et les juniors des Portes-du-Comminges (doubles finalistes 2016 du championnat de France et Midi-Pyrénées Phliponeau) viendront grossir les rangs du groupe senior. Pour les années à venir, sur toutes les pelouses de Midi-Pyrénées de belles journées dominicales attendent les Cazériens et Fousserétois.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?