Le Stade Rochelais assure l’essentiel

  • Le Stade Rochelais assure l’essentiel
    Le Stade Rochelais assure l’essentiel
Publié le

Au terme d’un match sans grandes envolées, le Stade Rochelais est venu à bout de l’Aviron 24-14

Le résumé

De la pluie, de grosses bourrasques de vent, des conditions loin d’être évidentes pour l’Aviron Bayonnais et le Stade Rochelais, qui se retrouvaient en Challenge Cup trois semaines après s’être quittés en Top 14. Si la première brèche était allumée par une percée de Botia dès la première minute, l’Aviron ouvrait le score après une pénalité de Lagarde. Face au vent, le Stade Rochelais utilisait sa puissance et sa capacité à avancer sur chaque impact pour progresser dans le camp ciel et blanc. Les visiteurs étaient récompensés avec une pénalité de James. En difficulté en mêlée sur ses propres lancés avec trois ballons perdus dans les 20 premières minutes, l’Aviron peinait à se montrer dangereux. D’autant plus, qu’avec le ballon glissant, se multipliaient les en avants à partir de la 20ème minute, plombant le rythme du match. Lagarde permettait aux siens de coller au score, mais les Bayonnais, réduits temporairement à 14, subissaient la force des Maritimes à deux reprises. Cedaro, puis Boughanmi venaient marquer deux essais en force et La Rochelle menait 17-9 à la pause. La Rochelle entamait un cavalier seul en seconde période. Après un essai de Botia dès la reprise, les Rochelais posaient leurs bases dans les 22 mètres des Bayonnais pour ne plus en bouger. Les co-équipiers de John Beattie avaient cependant le mérite de ne pas encaisser de point pendant ce gros quart d’heure de domination Rochelaise, hormis l’essai de Botia. Un peu mieux sur la fin du match, Bayonne approchait pour la première fois de ce second acte l’en-but des Maritimes. Malheureusement pour eux, un ballon non capté en touche puis un en avant mettaient fin à leurs offensives. L’Aviron était cependant récompensé de cette bonne seconde période avec un essai de Fuster à la 80ème, mais devait s’incliner 24-14.

Le fait ou l’action du match : Le carton jaune reçu pour anti jeu par Adam Jaulhac à la demi-heure de jeu. Alors que Bayonne est dans les cordes et mène 6-3, le Stade Rochelais est sur un temps fort près de l’en-but de l’Aviron. Jaulhac commet cette erreur que l’arbitre décide de punir par une exclusion temporaire. La Rochelle, qui bénéficie d’une pénalité dans les 22 mètres adverses, préfère la mêlée aux points et le choix s’avère payant puisqu’à la sortie de celle-ci un essai est inscrit par Cedaro. Les Bayonnais réduits à 14 jusqu’à la mi-temps en encaisseront un second et sont du coup menés à la pause de 8 points.

L’essai du match

L’essai de Bastien Fuster à la fin du match. Du Plessis, ajuste une superbe transversale à l’encontre de son trois quart aile. Fuster est à la réception sur les 40 mètres, et est plus rapide que son homologue pour terminer sa course dans l’en-but.

L’homme du match  

L’homme du match est Jone Qovu. Dans un match où la puissance a été un des atouts pour la victoire, celle du troisième ligne centre a été précieuse pour les Rochelais. Ses sorties de mêlées, balle en main, ont fait du mal à la défense Bayonnaise. 

Les meilleurs joueurs 

À Bayonne : Ducat, Lagarde, Lespinasse

Au Stade Rochelais : James, Qovu, Botia, Cedaro

 

De notre envoyé spécial Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?