À l’assaut de la Bretagne

  • À l’assaut de la Bretagne
    À l’assaut de la Bretagne
Publié le , mis à jour

Impossible d’oublier la déconvenue du match aller pour les Biarrots qui s’étaient inclinés face au promu. Ils partiront en terre Bretonne, pour laver cet affront.

Vendredi 4 novembre 2016. Il est un peu plus de 22h et un coup de tonnerre s’abat sur Aguiléra. Au terme d’un duel de buteurs en fin de match, Vannes vient de s’imposer à Biarritz par la plus petite des marges. Le BO, qui avait l’occasion d’enchainer une seconde victoire d’affilée pour la première fois de la saison, vient de rater le coche. Le revers est dur à accepter. Dans les travers du stade, les visages sont fermés, les joueurs ne comprennent pas et peinent à expliquer cette déroute, la deuxième à domicile face aux promus. « Elle nous avait fait encore plus mal, car c’était le copier-coller de la défaite face à Angoulême. On s’était rendu compte qu’on n’avait rien appris après Soyaux. » se remémore David Darricarrère. « On revenait d’une victoire face à Bourgoin, donc on avait rattrapé l’erreur de parcours contre Angoulême. On s’était un peu vu arrivés et on était retombé dans nos travers. C’est la défaite qui nous avait fait le plus de mal mais ce fut un mal pour un bien parce que sur le bloc suivant on a su rivaliser avec les meilleures équipes de Pro D2 » explique Maxime Lucu. En effet, deux mois plus tard, Biarritz a retrouvé des couleurs et compte quatre victoires sur ses cinq derniers matchs. Des progrès sont à noter dans cette formation, notamment dans la gestion des matchs. « On a retrouvé des connexions entre joueurs qui commencent à se connaître un peu mieux » note Darricarrère. Avant le déplacement à Vannes, pas question de parler de revanche pour autant. « De l’eau a coulé sur les ponts » explique l’entraineur des arrières. « Ils ont fait leurs matchs, on a fait les nôtres, on a travaillé dans le sens d’améliorer nos contenus à nous, sur ce qui n’allait vraiment pas après la rencontre face à Dax » rajoute le stratège Biarrot. Il sait cependant que ses joueurs seront attendus pour la première à La Rabine en 2017 « on s’attend à prendre une grosse pression. Il faudra y répondre par de l’intelligence et de l’intensité » prévient-il.

Corbin Kiernan devrait être titulaire

En l’absence d’Adriu Delai, joueur le plus utilisé de l’effectif rouge et blanc qui est touché à une cheville, l’encadrement Biarrot a décidé d’aligner Corbin Kiernan au centre. L’ancien treiziste, peu utilisé cette saison (quatre matchs dont trois titularisations), n’a plus joué en Pro D2 depuis octobre. Aligné en Espoirs la semaine dernière et auteur d’un triplé, le coach Biarrot « espère qu’il sera prêt surtout mentalement à jouer un match de ce niveau-là. » Ce qui est sûr, c’est qu’il aura une grosse carte à jouer.

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?