Richard Cockerill « Pas de potion magique »

  • Richard Cockerill « Pas de potion magique »
    Richard Cockerill « Pas de potion magique »
Publié le , mis à jour

Annoncé en fin de semaine dernière, Richard Cockerill est finalement arrivé mercredi sur Toulon. Après avoir dirigé sa première séance d’entraînement, l’ancien mentor de Leicester et désormais « consultant rugby » du RCT s’est présenté à la presse.

Richard, quel rôle occuperez-vous au sein du staff toulonnais ?

Mike Ford reste le chef, moi je serai son assistant. J’ai commencé l’entraînement avec les avants, et j’ai notamment supervisé la touche. Je vais m’occuper également de la défense et des phases de rucks.

Il y a énormément d’attentes autour du RCT. Est-ce une pression supplémentaire ?

Pas forcément, puisqu’il y avait déjà beaucoup de pression lorsque j’étais à Leicester. Les attentes sont énormes, mais c’est normal car Toulon est une bonne équipe, avec de grands joueurs. Je viens ici pour gagner le championnat. Ce qui doit changer ? L’effectif est composé de très bons joueurs, donc il ne faudra pas faire de gros changements, simplement régler quelques petits détails.

Avez-vous identifié des problèmes précis dans le jeu du RCT ?

C’est encore trop tôt pour dire ce qui ne va pas. Je suis arrivé hier et j’ai besoin de travailler avec les joueurs. J’ai commencé ce matin (N.D.L.R. Jeudi). Il faut je parle avec tout le monde, avec Mike Ford, les autres entraîneurs puis avec les joueurs. Mais il n’y a pas de potion magique, nous avons de bons joueurs et il faudra bien travailler.

Vous quittez Leicester au début du mois et rejoignez immédiatement Toulon. Pourriez-vous nous raconter cette arrivée...

Je suis parti de Leicester lundi et Mike m’a appelé le lendemain. Je le connais très bien puisque j’ai notamment entraîné George Ford, son fils, à Leicester. Alors nous avons échangé un peu et il m’a proposé de venir travailler avec Marc Dal Maso, que je connais également. Donc ça c’est fait très rapidement. C’est une bonne expérience pour moi. Toulon est une très belle équipe et je viens ici pour gagner le championnat.

Et étant donné que Marc Dal Maso est déjà en charge des avants, ne craignez-vous pas de vous marcher sur les pieds ?

Non, je connais bien Marc Dal Maso, j’ai notamment joué contre lui à l’époque. C’est un bon mec et il a beaucoup d’expérience, puis au-delà du rugby, Marc va m’aider m’intégrer et à comprendre la culture. Nous avons discuté et les rôles sont clairs : c’est lui le responsable de la mêlée. Ce n’est pas un problème pour moi, puisque je viens à Toulon pour travailler la touche, la défense et les phases de rucks. Je n’ai donc pas vu de d’inconvénient à rejoindre le RCT, en revanche si Marc n’avait pas souhaité mon arrivée je ne serais pas venu.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?