Pierre-Rajon : une pelouse inhospitalière pour l’USC

  • Pierre-Rajon : une pelouse inhospitalière pour l’USC
    Pierre-Rajon : une pelouse inhospitalière pour l’USC
Publié le , mis à jour

Carcassonne se déplace à Bourgoin ce soir et depuis 2012, les Audois sont très souvent repartis bredouilles.

Vendredi, ça sera la dixième confrontation officielle entre Carcassonne et Bourgoin au sein de ce championnat de Pro D2. La première fois que l l’USC s’est produite à Pierre–Rajon, c’était le 15 janvier 2012. A l’époque, le CSBJ était coaché par Laurent Seigne et Jean-François. Pour cette première, les Berjalliens s’étaient imposés (33-30) et validaient ainsi leur succès du match aller (25-18) à Albert-Domec. Au terme de cette saison, le CSBJ fut rétrogradé administrativement en Fédérale 1. Une sanction qui ne dura qu’une saison puisqu’il retrouva le second niveau professionnel pour l’exercice 2013-14.

CARCASSONNE VICTORIEUX EN 2014

En 2014, l’USC avait fait son unique voyage fructueux à Pierre-Rajon. Les Audois coachés à l’époque par Christian Gajan s’étaient imposés (29-20). « Cette année-là, se souvient le demi-de mêlée Carol Raynaud. Nous jouions le maintien. A la fin de phase aller, nous étions derniers. Avant d’entamer la seconde phase, nous avions pour ambition de gagner à Bourgoin. Un maintien se gagne par des succès à domicile, mais aussi par des victoires à l’extérieur. J’ai le souvenir que nous avions fait un bon match. Cette victoire nous avait redonné confiance et gonflé le moral pour la suite de la saison. Cette année-là, on se sauve lors de la dernière journée en allant chercher la victoire à Bourg-en-Bresse. »

Lors des deux précédents déplacements, le CSBJ est resté maître à domicile. En 2015, le duel s’est conclu sur un score de (25-19). La saison passée, l’addition fut salée (28-6). Au regard des statistiques, Bourgoin est favori. En revanche, le classement plaide en faveur de l’USC. Toujours est-il que cette dixième confrontation officielle entre Isérois et Audois s’annonce particulièrement indécise.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?