Grenoble pour l'honneur

  • Grenoble pour l'honneur
    Grenoble pour l'honneur
Publié le , mis à jour

Jamais démobilisés malgré l'absence d'enjeu, les Grenoblois se sont offerts, devant Newcastle, un succès de prestige (31-27), orné du bonus offensif !

Grenoble 31 - 27 Newcastle

Par Nicolas Zanardi

 

Résumé de la rencontre

Il n'était pas bien motivant, ce match, pour les joueurs du FCG. Parce que dénué d'enjeu sportif. Parce que disputé sous la neige. Parce qu'il correspondait au retour d'un sinistre visage, celui de Dean Richards. Parce qu'il se déroulait, tout simplement, dans un Stade des Alpes sonnant plus creux que jamais, loin de tous les yeux et même de ceux de la télévision, privant au passage l'arbitre de vidéo. Et pourtant, face à des Anglais toujours en lice pour une place de meilleurs seconds, la jeune garde iséroise a mis un cœur fou à l'ouvrage, bien encadré par sa « vieille garde ». Longtemps, on imaginait que la profondeur d'effectif anglaise allait faire la différence à l'heure de jeu, dans le sillage d'un paquet d'avants plus puissant. Mais c'était sans compter sur la volonté incroyable des Grenoblois, auteurs de deux essais sur pénaltouche et d'une dernière réalisation d'Estebanez. De quoi aller chercher une victoire certes inutile, mais qui va donner du baume au cœur...

 

Le tournant de la rencontre

Alors que les Grenoblois venaient juste de reprendre l'avantage et évoluaient en supériorité numérique, tous les signaux semblaient être au vert. Las, comme trop souvent dans le money time cette saison, le FCG a cédé à la panique, commettant la faute de trop dans ses propres 22 mètres au moment de ressortir de son camp. Une aubaine pour les Anglais, qui en profitaient pour lancer leur deuxième pénaltouche victorieuse de la partie. Tout semblait donc perdu pour le FCG... C'est alors qu'une très longue séquence, ponctuée d'interventions décisives de Mignot, Jolmes ou Capelli, permit à David Mélé d'entrer dans l'en-but. Sans aplatir, certes. Sauf que la série de mêlées à cinq mètres qui s'ensuivit permit aux Alpins, à force de courage et d'abnégation, de franchir une quatrième fois la ligne par l'intermédiaire de Fabrice Estebanez. Un essai synonyme de victoire, mais aussi de bonus offensif !

 

L'action de la rencontre

Sur un ballon récupéré par les Anglais à hauteur des quarante mètres (20e), l'essai semblait imparable. Lancé à pleine vitesse, l'ailier Zach Kibirige effaçait David Mélé et semblait se diriger sans opposition vers l'en-but. Mais c'était sans compter sur la hargne du vétéran Fabrice Estebanez, qui cueillait le fuyard d'une cuillère magistrale, provoquant même un en-avant à cinq mètres de la ligne. Un instantané symbolique de la pugnacité mise par les Grenoblois dans l'affrontement. 

 

Le joueur de la rencontre - Fabrice Estebanez

Dans la lancée de ses prestations face à Toulouse ou Brive, Fabrice Estebanez a montré l'exemple à ses jeunes coéquipiers. Passé à l'arrière après la sortie d'Armand Batlle (commotion), l'ancien international a payé de sa personne, notamment en récupérant l'ailier Kibirige d'une magistrale cuillère (lire ci-dessus). Mais surtout en faisant la différence sur chacune de ses prises de balle, et en soulageant en permanence ses coéquipiers par la longueur de son jeu au pied. Une prestation de haut vol, consacrée par l'essai de la victoire, inscrit tout en puissance sur une arrivée à hauteur de David Mélé.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?