Dax met fin à la série columérine

  • Dax met fin à la série columérine
    Dax met fin à la série columérine
Publié le

Après trois ans et demi sans vaincre Colomiers, Dax a enfin mis un terme à cette malédiction…

Dax 18 - Colomiers 12

Par Laurent Travini

 

Le match :

Pour ce match important pour les deux clubs, tous les indicateurs sont en faveur des Columérins. Invaincus par les dacquois depuis aout 2013 et dans une dynamique ultra positive, les hauts garonnais se présentent largement favoris. Coté dacquois, un sursaut en fin d’année contre Béziers et un match plutôt encourageant à Biarritz, n’offraient qu’un maigre bagage pour gravir la montagne à la Colombe. Par un temps froid et pluvieux, les dacquois entament le match avec une détermination vite palpable. Les premières confrontations défensives donnent une idée de l’envie des landais de ne pas sortir bredouille de cette rencontre. Tactiquement, l’objectif est de chercher la faute de main sur des séries de ping-pong. A ce jeu, les columérins se montrent plutôt maladroits. Sur un ballon de récupération, les dacquois enchainent et le demi de mêlée Arnaud Pic, comme à son habitude, se faufile au bord d’un ruck pour aplatir le premier essai dacquois (4’, 5-0). Les conditions climatiques ne permettent pas de grandes envolées. Les fautes de mains se multiplient. Sur les premières mêlées, les dacquois montrent de bonnes dispositions. A la 13ième minute, sur une mêlée columérine dans les 30 mètres adverses, les dacquois obtiennent une pénalité. La « pénaltouche » qui suit permet aux dacquois d’enfoncer leurs vis-à-vis et de finir derrière la ligne pour la deuxième fois en moins d’un quart d’heure. C’est Filimo Taofifénua qui se relève avec le ballon. Convertit par Nicolas Cachet, cet essai porte le score à 12 à 0…inespéré face à l’une des meilleures équipes du championnat ! Les joueurs du tandem Goutta-Filiatre, si souvent pragmatiques, ne sont pas inspirés. Ils se buttent à une défense landaise héroïque. Les dacquois commentent eux aussi des fautes et Ramos débloque le compteur à la 24ième (12-3). Cachet lui répond trois minutes plus tard, à la suite à une bonne mêlée dacquoise (15-3). La frustration columérine se fait sentir. Les esprits commencent à s’échauffer… Pour rien arranger, Mr Ramos (sans lien de parenté avec l’arrière des visiteurs) provoque des huées de la part du public dacquois. La faute à des décisions jugées… contestables. Les visiteurs n’arrivent pas à franchir nettement le rideau défensif landais et s’en remettent souvent au pied. Profitant d’une incursion dans les 22 landais, ils provoquent une faute sur un maul et clôturent le premier acte par une pénalité (15-6). La reprise se fait sur les mêmes bases. La rentrée de Maxime Lafage en 10, donne un peu de jus à la ligne d’attaque columérine. Par deux fois (45’ et 55’) les columérins vont profiter des décisions arbitrales. Le score se resserre dangereusement (15-12). Les changements se succèdent. Si ce n’est en mêlée, où les dacquois reprennent le dessus, les données du match restent inchangées. Toujours plus réalistes et acharnés en défense les dacquois vont reprendre un peur d’air grâce à Cachet (18-12, 66’). Le dernier quart d’heure verra le seul échec du meilleur réalisateur du championnat, pratiquement face aux barres… Contre toute attente, les dacquois vont même chercher à obtenir le bonus offensif. Cela ne passera pas loin. Mais que la victoire est belle… Surtout contre la bête noire des landais !

 

Le tournant du match : Le coaching de la première ligne dacquoise

Dans un contexte difficile en mêlée, accompagné de décisions arbitrales déroutantes, la rentrée de Firmin, Kuparadze et Lakepa a clarifiée l’esprit de l’arbitre. Leurs prédécesseurs, pourtant performants, avaient été jugés fautifs par Mr Ramos. Le plus bel essai : L’essai de Taofifénua. La performance en conquête des dacquois résumée dans cette action. Mêlée pour colomiers. Enfoncée par les landais. La pénalité tapée en touche. Un ballon pris à deux main et un maul parfait jusqu’à l’en-but… Un essai d’école...pour les gros !

 

Le joueur : Le flanker argentin de Dax, Martin Chiappesoni

Les avants dacquois ont fait le job. La défense a été intraitable. « Chiappé » a coché toutes les cases. Sa détermination défensive s’est vue et entendue… Son match a été complet, solide et efficace.

 

Les meilleurs : Fa’anunu, Bethery, Taofifenua, Chiappesoni, Pic, Devade et Cachet à Dax.

Panizzo, Devergie, Cazenave, Lafage, Plazy et Catala à Colomiers.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?