Castres a fini par plier

  • Castres a fini par plier
    Castres a fini par plier
Publié le

Bien revenus dans la partie malgré une première mi-temps ratée, les Castrais ont fini par plier en fin de rencontre, laissant échapper leurs derniers espoirs de qualification.

Le résumé

En début de partie, on s'est demandé si ce n'était Noël après l'heure en Angleterre, et si le Castrais n'avaient pas fait le déplacement avec des costumes rouges et des barbes blanches. Car ce sont bien les innombrables cadeaux faits par les Tarnais qui ont permis à leurs adversaires de bien débuter la rencontre. Jugez plutôt : dès la première minute, les joueurs du CO concédaient une pénalité stupide et se trouvaient d'emblée dans leur camps. Les Saints en profitèrent pour marquer un essai par Harrison dès la troisième minute. Les Castrais ont toutefois répliqué par un superbe essai conclu par Bias, mais juste après, une grossière erreur de Rory Kockott a offert une touche à l'entrée des 22 mètres castrais. Quelques minutes après, Groom décalait son ouvreur Myler qui marquait. Les Castrais ont ensuite encaissé un nouvel essai juste avant la pause, dans une situation si confuse qu'elle aurait certainement un appel à la vidéo. Peu importe, le mal était fait. A ce moment là, on pensait le sort de la rencontre scellé. Et puis non. Revenus sur le terrain avec un esprit plus conquérant, les Castrais ont commencé à imposer leur patte sur le match, et infligé un sévère 13-0 (un essai de Dumora, une transformation et deux pénalités de Kockott) à des Saints déboussolés. A 21-21, tout semblait possible, d'autant que le CO se montrait intraitable en défense, à l'image de cette longue séquence à l'heure de jeu où les Saints n'avancèrent pas d'un mètre, avant de se résigner à tenter le drop par leur ouvreur Myler, qui manqua sa cible. Et après ? Après, la défense castraise s'est subitement fragilisée. Foden, sur une relance à priori inoffensive, brisa les plaquages de quatre castrais. Première alerte. Ensuite, les Castrais commirent une nouvelle faute, qui donna à leurs adversaires un nouveau lancer dans leurs 22 mètres. Et après un long pilonnage, Wood termina dans l'en-but castrais. Un contre assassin de Smith aurait pu permettre aux Castrais d'égaliser, mais le Samoan commit un en-avant. Fin de l'histoire européenne pour le CO, qui accueillera l'épouvantail de la compétition la semaine prochaine à Pierre-Antoine.

 

L'action

En dépit de la victoire des Saints, la plus belle action du match fut castraise. Ce fut celle qui conduisit à l'essai d'Alexandre Bias, Le troisième ligne aile fut superbement servi par Robbie Ebersohn qui fixa à merveille le dernier défenseur anglais. Avant cela, les Castrais avaient enchaîné trois passes après contact pour déborder la défense des Saints.

 

L'homme du match : Teimana Harrison

L'on craignait que les Saints ne souffrent de l'absence de Louis Picamoles, leur machine infernale à gagner du terrain. Mais les supporters anglais ont été rapidement rassurés par le polyvalent international anglais Teimana Harrison. Capable de couvrir les trois postes, le manager Jim Mallinder l'avait cette fois aligné dans le couloir, au milieu de Wood et Gibson, eux aussi très en vue à Franklin's Garden. Auteur de deux essais, le numéro huit d'origine néo-zélandaise a été de tous les combats, et a constamment remis les siens dans l'avancée sur ses prises de balles. On comprend mieux pourquoi le sélectionneur anglais Eddie Jones s'intéresse de près à lui...

 

Les meilleurs : À Northampton : Lawes, Gibson, Wood, Harrison, Groom, Myler, Burrell.

À Castres: Bias, Caballero, Tussac, Lazar, Dumora, Ebersohn, Agulla, Palis.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?