Rueil : croissance rapide

  • Rueil : croissance rapide
    Rueil : croissance rapide
Publié le , mis à jour

Les filles de Rueil jouent un rôle majeur en fédérale 1.

Qualifiées la saison dernière de façon inattendue, pour les phase finale de la « jungle fédérale », les Rueilloises ont continué de surprendre tout le monde en se hissant cette année à la deuxième place de leur poule de fédérale 1. Elles sont très bien placées pour accéder aux quarts de finale. C’est un exploit. Cette section est toute neuve. Sa création remonte à seulement 5 ans. Beaucoup de jeunes filles de cette école de rugby florissante, comme dernièrement Gabrielle Verrière, devenue championne de France du top 8 avec Lille, s’affirmaient ailleurs au haut niveau. « Notre équipe dirigeante avait décidé de donner un débouché en interne à ces jeunes joueuses qui étaient demandeuses », explique le dirigeant Thierry Chariéras. L’entreprise avait bénéficié d’une belle opportunité à ses débuts. Jean-Jacques Sarthou, le grand manitou de Puteaux, se trouvait libre à ce moment là. Pendant quatre ans, il a construit le projet de Rueil avec tout son savoir faire, tout en bénéficiant des échecs des autres.

Toute la filière

On trouve à Rueil parmi les licenciées quelques anciennes de Gennevilliers laissées sur le carreau, quand la section a explosé, comme la demi de mêlée Péguy Lézie, et les centres Isabelle Fantin et Carole Mérienne. Et deux anciennes de Bobigny, la seconde ligne Florence Bertin et l’ouvreuse Sophie Etchevarieta, ont décidé d’y finir leur carrière. A l’intersaison, quand Jean-Jacques Sarthou a décidé de passer la main, le nouvel entraîneur Vincent Douet a bénéficié d’un effectif composite très dynamique malgré sa faible profondeur - 32 licenciées inscrites en seniors - constituée d’une sous couche de jeunesse portée par ces joueuses d’expérience. Lui revenait en France après deux expériences d’entraînement de filles à Montréal et en Nouvelle Zélande. « Les Rueilloises sont très réceptives, elles comprennent vite, et elles veulent progresser », apprécie t-il. Et voilà cette équipe placée aux avants postes de cette fédérale 1, en position de promue potentielle en Armelle Auclair. Très encouragé par cette réussite, le club a poursuivi son œuvre de construction plus en profondeur. Les dirigeants avaient monté une équipe cadette la saison dernière. Ils viennent de mettre sur pieds une « minimette ». Toute la filière est maintenant présente à Rueil, qui présente une nouveau pôle d’excellence en Ile-de-France.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?