Colomiers retrouve le podium

  • Colomiers retrouve le podium
    Colomiers retrouve le podium
Publié le , mis à jour

Au terme d'un match rugueux, Colomiers s'impose contre Perpignan (32-20) et conforte sa place dans le Top 5, alors que l'Usap semble avoir perdu tout espoir de l'accrocher.

Colomiers 32-20 Perpignan

Par Pierre Loevenbruck

 

Résumé de la rencontre

Ce n’est pas passé loin mais Perpignan s’incline une nouvelle fois à Colomiers. Une défaite qu'ils doivent, notamment, à leur indiscipline et à un Thomas Ramos des grands soirs. Et si les joueurs de Christian Lanta et Patrick Arlettaz ont longtemps tenu tête aux Columérins, en s'inclinant, ils disent, peut-être définitivement, adieu au top 5. Il faut dire que tout a mal commencé pour les visiteurs, cueillis à froid par un essai (voir par ailleurs) de Sébastien Inigo et rapidement menés 10-0. Mais la révolte s’est faite rapidement côté Perpignan. A la suite d’une touche, l’USAP enchaîne les pick and go dans les vingt-deux de Colomiers avant que Tom Ecochard n’achève le travail de ses avants. Quelques minutes plus tard, une nouvelle pénalité en conquête contre Perpignan permet à Colomiers de prendre six points d’avance. Mais si la mêlée fait défaut aux visiteurs, les Columérins ont été particulièrement pénalisés dans le jeu en sol et les mauls. Pourtant c’est sur une tout autre action que les locaux vont condéder un essai de pénalité (voir le fait du match). Une décision qui permet aux coéquipiers de Vilaceca de prendre l’avantage à cinq minutes du repos. Toutefois, c’est Colomiers qui vire en tête à la mi-temps grâce à une pénalité de Maxime Lafage et suite au carton jaune de Lucas Bachelier (19-17). Le début de seconde période ressemble étrangement au début de match. Trois minutes après le retour des vestiaires, Perpignan concède un essai à la suite d’un groupé-pénétrant conclu par Aurélien Beco, transformé par Ramos. L’USAP reste dans le match grâce aux fautes au sol de Colomiers, mais elle est indisciplinée à son tour et concède un nouveau carton jaune (Jonathan Bousquet). Globalement dominateurs dans le second acte, les Columérins ont été bien plus entreprenants mais se sont montrés trop imprécis pour inscrire un troisième essai. Finalement, Colomiers s’impose 32 à 22. Avec cette victoire, les locaux consolident leur place dans le Top 5 (49 points), tandis que Perpignan reste onzième (39 points).

 

Le fait du match - la triple peine pour Colomiers

On joue la 35ème minute et Colomiers mène 16 à 10. Après une nouvelle pénalité contre l’USC, Perpignan opte pour une pénaltouche. Le maul est une nouvelle fois écroulé par les coéquipiers de Beco. Carlisle joue au pied à suivre. Ramos commet l’irréparable, il pousse volontairement le ballon derrière son en-but. Sébastien Cloute applique à la lettre le règlement : essai de pénalité et carton jaune à l’encontre de l’arrière columérin. Sur la même action, Sébastien Inigo, l’un des joueurs les plus en vue à Colomiers, sort sur protocole commotion.

 

L’essai de la rencontre

Colomiers a construit sa victoire dès les premiers instants du match. On joue la quatrième minute lorsque les Columérins obtiennent une pénalité dans leur camp. Lafage trouve la touche à la hauteur des vingt-deux mètres de l’USAP. L’USC construit un maul destructeur qui échoue à deux mètres de la ligne. Sébastien Inigo, le demi de mêlée des locaux, ramasse le ballon et applatit le ballon dans l’en-but catalan. Un départ tonitruant pour Colomiers qui s’impose au final.  

 

Le joueur - Sébastien Inigo

Si Colomiers s’est imposé, il le doit en grande partie à son demi de mêlée. Auteur du premier essai du match, Inigo a parfaitement animé le jeu de l’USC tout au long de la rencontre. Une belle prestation dans un match qui fut globalement un duel d’avants.

 

Les meilleurs

À Colomiers : Anthony Roux, Aurélien Beco, Romain Bezian, Sébastien Inigo, Thomas Ramos ; 

À Perpignan : Alan Brazo, Genesis Mamea Lemalu, Tom Ecochard, Sione Pukala

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?