Tours : la question de la première place

  • Tours : la question de la première place
    Tours : la question de la première place
Publié le , mis à jour

Les Tourangeaux se déplacent à La Baule pour défendre leur première place de la poule. Mais pourront-ils prétendre à la montée ?

Alors qu’ils se rendront, dimanche, à La Baule, disputer le match phare de la Fédérale 3, contre des dauphins qui les talonnent, les Tourangeaux ne savent pas encore s’ils pourront prétendre à la montée en Fédérale 2. Jouent-ils pour du beurre ? La nouvelle équipe dirigeante, qui a hérité du passif financier qui traînait depuis des années, se démène pour régler le passif. Le nouveau président Benoît Sébillet a lancé, dernièrement, une demande auprès de l’Ursaff pour que le club soit exonéré des pénalités de retard relatives à la saison 2003. Quatorze ans après, des errements de cette époque se trouvent donc encore dans les placards. Et puis tous les autres errements des années suivantes, qui ont construit cette dette de 300 000 euros, que Benoît Sébillet et les siens ont prévu d’éponger sur trois ans. « On fait le maximum, expliquait-il mardi, deux jours avant la grande soirée partenaire organisée par le club. Il est acquis que le plan de redressement permettra à Tours de vivre et de se reconstruire sainement. Mais personne n’est en mesure de dire aujourd’hui si le bilan que nous présenterons à la DNACG en fin de saison, nous permettra d’accéder à la Fédérale 2 si d’aventure les joueurs l’obtenaient sur le terrain. »

Ces réponses à ces questions financières ne tomberont pas avant plusieurs semaines. En attendant, faisant fi de ces interrogations, dans le sillage d’une nouvelle administration qui a gagné leur confiance, les joueurs donnent le meilleur d’eux-mêmes. À leur tête, l’entraîneur Julien Darhevel, l’ancien entraîneur de la réserve, devenu le grand artisan de la reconstruction sportive.

Avec ses réservistes

Ancien joueur de la première, en Pro D2 et en Fédérale 1, Julien Darthevel avait repris en main l’équipe première tout seul. Le manque de moyens financiers empêchait le recrutement d’un adjoint correspondant à ses besoins. Depuis le début du mois d’août, depuis la reprise qu’il avait organisée très tôt pour refaire un groupe qui venait de perdre la moitié de ses membres, les joueurs le suivent totalement. « J’ai de la chance : ils sont extrêmement motivés pour vivre leur aventure, dit-il, alors qu’il a incorporé en première une dizaine de joueurs de la réserve, qu’il dirigeait la saison dernière. Je trouvais déjà qu’ils auraient mérité un peu de temps de jeu en Fédérale 2. Ils se sont mis à niveau tout de suite, et nous avons créé un bel amalgame avec les recrues venues du coin. »

Tours, avec cet effectif recomposé, rajeuni, a aligné dix succès de rang et sept bonus offensifs. L’équipe occupe la deuxième place du classement national derrière Périgueux. Ce déplacement de dimanche à la Baule, dans le club des anciens Nazairiens, dira maintenant si sa domination sur son groupe sera totale. Et si ses chances de montée en Fédérale 2 seront immenses. En attendant les réponses des gendarmes financiers…

 

Par Guillaume Cyprien

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?