Le réveil montesquivien

  • Le réveil montesquivien
    Le réveil montesquivien
Publié le , mis à jour

Non qualifié pour la phase finale régionale en 2015 et 2016, le champion de France honneur 2011 retrouve des couleurs.

A Montesquieu -Volvestre, le 26 juin 2011 est marqué à jamais dans la mémoire de la cité. Ce jour-là, à Nogaro (Gers), l’ASM, grâce à la botte de ses buteurs (Benjamin Icard et Julien Milhorat) venait à bout des Landais de Capbreton (18-11) et s’adjugeait le titre national Honneur. Outre cette prouesse, le club était admis pour la première fois de son histoire à goûter aux joies du troisième échelon fédéral. Après deux saisons, les Montesquiviens ont retrouvé en 2013 l’élite régionale. Un retour ponctué de hauts et de bas. Lors de l’exercice 2013-2014, les Haut-Garonnais avaient manqué le coche (défaite 21 à 17) en quart de finale territorial face à Saint-Girons, le futur champion régional et national. Les deux dernières saisons furent celles des vaches maigres avec une non-participation aux phases éliminatoires. Cette année, ce très attachant club affichant fièrement ses 109 années d’existence retrouve des couleurs, le plaisir de jouer et renoue avec la période euphorique de l’entame de la décennie.

« EN CONFORMITÉAVEC NOS AMBITIONS »

Dimanche dernier, dans son stade fétiche de Jean-Castet, les Asémistes se sont brillamment imposés aux dépens de Saint-Affrique (30-7) avec, en prime, le point du bonus offensif. à la faveur de cette victoire, le club pointe à la troisième place derrière l’intouchable Canton d’Alban et Saint-Girons. Une place parmi le trio de tête qui comble légitimement les supporters, dirigeants et, surtout, l’emblématique président, Jean-Louis Inard : « Les résultats sont très flatteurs. C’est aussi le fruit du travail des entraîneurs, Jérôme Boucheron et Laurent Brun, qui tirent le groupe vers le haut. En début de saison, l’équipe a manqué ses deux premiers rendez-vous face au Toulouse UC et le Canton d’Alban. L’encadrement n’a pas mis la pression sur le groupe. C’est un groupe jeune qui a besoin d’être rassuré. Lors du déplacement à Saint-Affrique, l’équipe s’est imposée (17-18) et a lancé sa saison ce jour-là. Toutefois, nous sommes en conformité avec nos ambitions. En début de saison, notre objectif était d’atteindre les quarts de finale. Pour le moment, le tableau de marche est respecté. Il faut sécuriser cette troisième place. »

Une participation à la phase finale serait une bien légitime récompense pour ce club qui ne roule pas sur l’or mais qui peut se flatter d’engager une équipe dans chaque catégorie d’âge. Dans cette région de tradition rurale, chaque fin de saison est une remise en question. Dans ce patelin de moins de 2 000 âmes, le club pourra-t-il évoluer sur le long terme au plus haut niveau régional ?

Toujours est-il que le projet d’une entente ou d’un club intercommunal sera peut-être la solution ? C’est un dossier qu’espère un jour ficeler le président Jean-Louis Inard.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?