Toulon est miraculé !

  • Toulon est miraculé !
    Toulon est miraculé !
Publié le , mis à jour

Le RCT a atteint son objectif en ramenant un bonus défensif de Londres (10-3) lors du choc de la poule face aux Saracens. Les Toulonnais se déplaceront en quarts de finale.

LE MATCH : une pénalité a suffi

A la 67e minute, les supporters toulonnais, crispés depuis le début de l'après-midi, ont soudainement exulté. Leigh Halfpenny venait d'inscrire les tout premiers points varois par une pénalité lointaine. Ce tout petit pécule peut paraître dérisoire. Il n'en a pas moins permis aux Toulonnais de revenir dans les clous du bonus défensif et donc de ramener ce précieux point leur assurant la qualification en quart de finale. Si elle reste heureuse au regard du parcours des Riuge et Noir, sur ce match, elle s'avère méritée. Les triples champions d'Europe ont en effet rivalisé avec l'actuelle meilleure formation du continent. Ils auraient même dû ouvrir le score dès la 3e minute mais Bryan Habana n'avait pu aplatir ; huit minutes, après, Josua Tuisova échappait le ballon au moment décisif. Rageant. Après cette entame tonitruante, les Anglais ont progressivement pris l'ascendant grâce à une maîtrise stratégique impressionnante. Le RCT s'est alors évertué à défendre avec un acharnement et une cohésion remarquables. A force de plier, il a fini par rompre à l'heure de jeu sur un temps fort adverse conclu par Chris Ashton. Pendant sept minutes, les Toulonnais, relégués à dix points, étaient éliminés. Un bel effort de la mêlée, pourtant le plus souvent chahutée, et le coup de pied de Leigh Halfpenny allaient leur permettre de poursuivre leur chemin. Inespéré. Mais finalement pas si immérité...

L'HOMME : Owen Farrell

Quel diable d'Owen Farrell ! Le numéro 10 des Saracens a une fois encore livré une partition remarquable de maîtrise et d'intelligence. A lui seul, le stratège a su renverser la pression imposée par les Toulonnais. Par son jeu au pied d'occupation et par son sens de la stratégie, il a permis aux siens d'occuper territorialement le camp adverse. Dans les tirs au but, il a connu un échec, de loin, mais sa transformation, en coin, aurait pu coûter très cher aux Varois.

LE CHIFFRE : 7 ou 8

Qui le RCT va-t-il affronter en quart de finale ? Qualifiés comme faisant partie des meilleurs deuxième, les Varois devront attendre le dénouement de cette 6e journée pour connaître leur rang et, donc, leur adversaire. En cas de succès de Glasgow à Leicester, ils termineront huitième de la première phase et se déplaceraient sur la pelouse de Clermont, l'ogre des poules. Un revers des Ecossais les placerait en septième position et les enverrait probablement à Limerick, sur les terres du Munster. 

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?