Narjissi, l’homme providentiel

  • Narjissi, l’homme providentiel
    Narjissi, l’homme providentiel
Publié le / Mis à jour le

Hyper actif, l’ancien agenais, qui officiait en Top 14 il y a six mois, n’a pas tardé à retrouver les terrains. Dimanche dernier, il livrait son premier match sous ses nouvelles couleurs.

C’est le grand coup du début d’année dans le monde amateur. Jalil Narjissi évolue désormais à Fleurance, en Fédérale 2. C’est un monument du rugby professionnel que Michel Courtes, président de l’AS fleurantine, a réussi à attirer dans son équipe. Tout a débuté lors d’un banal tournoi de rugby à VII à Montpellier où Luc Lafforgue, joueur de Fleurance et ex-illustre joueur du SUALG, évolue au côté de Jalil Narjissi. Spontanément, l’ancien trois-quarts évoque son nouveau club avec son coéquipier qui se montre séduit par le projet, l’ambiance et le vécu du club gersois. Luc Lafforgue retourne à Fleurance et propose à Michel Courtes de contacter le talonneur…

Un repas pris en commun à Agen terminera de sceller l’accord entre les deux parties pour le plus grand bonheur des Fleurantins. « Des joueurs largement trentenaires viennent me voir en me disant que je leur ai fait un incroyable cadeau de Noël en leur permettant d’évoluer avec une légende telle que Jalil », s’amuse l’homme fort de l’ASF. « Il transcende les hommes, sa présence sur le terrain dimanche dernier nous a apporté énormément. En toute franchise, je ne sais pas si nous aurions gagné ce match sans lui. Il a tiré tout le monde vers le haut. »

UN GRAND SENS DU DEVOIR

Et comme à la parade, Jalil a aussi apporté sa pierre à l’édifice du score puisqu’il a marqué son premier essai sous ses nouvelles couleurs à l’occasion de ce premier match. Un bilan parfait pour l’ancien professionnel, « pas venu à Fleurance pour peler les oignons », dixit le président Courtes. « Jalil est un garçon qui sait où il va. C’est un homme rigoureux, qui s’engage vraiment. Il n’est pas question qu’il devienne entraîneur. Il est venu pour jouer et seulement pour ça. L’entraînement reste géré par Benjamin Noirot. En revanche, il est certain que sa grande expérience et sa soif de transmission vont être précieuse pour nos autres joueurs. Il pourra conseiller et guider. C’est l’homme providentiel pour nous. Une très grosse recrue dont nous sommes fiers ! » Depuis l’arrêt de sa carrière professionnelle en juin dernier, Jalil Narjissi multiplie les expériences et se rend utile dès qu’il le peut. C’est pourquoi il n’a pas hésité, avant même de raccrocher les crampons, à passer tous les diplômes nécessaires pour devenir pompier ! Dans la vie comme sur un terrain de rugby, l’homme a le sens du devoir.

Les Fleurantins, actuels troisièmes de la poule 8 de Fédérale 2, visent la qualification. Derrière les Noirot, Lafforge, Lagardère et donc Narjissi, les jeunes joueurs ont de quoi prendre de l’expérience. Prochain écueil dès dimanche sur la pelouse d’Aire-sur-l’Adour.

 

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir