Pro D2: Oyonnax fait plier Jean-Alric

  • Pro D2: Oyonnax fait plier Jean-Alric
    Pro D2: Oyonnax fait plier Jean-Alric
Publié le , mis à jour

Dans ce duel au sommet, le Haut-Bugey a eu raison du Cantal. Cela s'est joué sur la sirène. 

Le résumé

Les Aurillacois étaient remontés comme des pendules dimanche face à Oyonnax. Malgré une entame poussive où les hommes du Haut-Bugey ont clairement affiché leurs intentions, les Aurillacois ont parfaitement répondu sur le premier acte. Fraichement débarqué à Oyonnax, Botica fait un sans faute au pied, pénalisant par la-même les fautes locales. Aurillac tout heureux même de voir un en-avant de passe sur la dernière transition alors que Sykes avait aplatit dans l'en-but. Bref, un premier quart à se mettre en place puis le Stade qui fait le job. Petitjean enquille, Oyonnax se met un peu plus à la faute, mais surtout le Stade envoie du jeu ce qui n'était pas arrivé depuis fort longtemps. Pour valider les intentions, un essai de 60 mètres de Robert Lilomaiava. Oyonnax est dans le camp aurillacois mais perd le ballon sur la pression. Roussel relève le cuir et transmet au centre qui casse quatre placages et remonte tout le terrain. Luatua a suivi en bout d'aile. Une-deux entre les deux et Lilomaiava file sous les poteaux sur la sirène et dans un stade Jean-Alric en ébullition. Au retour des vestiaires, Aurillac poursuit sur sa lancée avec une nouvelle pénalité et surtout un nouvel essai. À peine rentré que la pelouse, Ravai s'illustre par sa puissance sur vingt mètres. Le jeu s'ouvre au large et Luatua conclut le mouvement (24 à 9 53e). Aurillac jubile, mais l'indiscipline va faire des dégâts. Datunashvili (57e) voit jaune. Oyonnax en profite et Veau s'en paye une tranche pour aller aplatir. 24-16 avec la transformation, Oyo revient dans la course et son banc fait le reste. Jeu au près, ballons portés, Oyonnax avance et met Aurillac à mal. 78e, c'est Ravai qui prend dix minutes. Touche, ballon contré, mais retouche pour Oyo. Cette fois c'est capté, la sirène retentit et Barba s'écroule dans l'en-but. Essai. 24-24 et Botica à la gagne au bout du pied. Il prend son élan, glisse, mais envoie le ballon entre les perches. Oyonnax a fait tomber Jean-Alric. Aurillac a pourtant livré une belle prestation.

 

Les essais du match: Robert Lilomaiava et Luc Barba

L'essai de Robert Lilomaiava aurait du être l'essai de la rencontre. On joue les dernières secondes de la première période, Oyonnax tient le ballon mais, sous la pression, se mélange les crayons. Pierre Roussel on profite pour récupérer le cuir dans ses 25 mètres. Le troisième ligne aurillacois transmet alors à Lilomaiava qui casse, un, deux, trois, quatre placages. Le long de la ligne, Luauta a suivi. Une-deux et Lilomaiava file sous les perches après 60 mètres de course. Malheureusement, cet essai n'empêchera pas les Oyonnaxiens de remporter la rencontre, eux-aussi sur la sirène, après un ballon porté bonifié par Luc Barba... et transformé par Benjamin Botica.

 

Par Jean-Marc Authié 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?