Darricarrère: « Le changement, ça a été une prise de conscience des joueurs »

  • Darricarrère: « Le changement, ça a été une prise de conscience des joueurs »
    Darricarrère: « Le changement, ça a été une prise de conscience des joueurs »
Publié le , mis à jour

Avant le déplacement à Angoulême, l’entraineur Biarrot revient sur la progression de ses joueurs ces derniers mois.

L’hiver dernier avait plutôt réussi au BO avec une bonne série. Cette année aussi. Comment l’expliquez-vous ?

C’est différent. La saison dernière, j’étais arrivé après le début qui n’avait pas été très bon, donc il a fallu cravacher. Petit à petit, on en a récolté les fruits. Maintenant cette année c’est complétement différent avec beaucoup de nouveaux joueurs. Il a fallu ce temps d’adaptation, connaître le groupe et essayer de changer quelque chose à mi-parcours, pour essayer d’optimiser tout ça, mais ça prend un peu de temps.

Vous pensiez que ça prendrait autant de temps ?

Sincèrement non. Notre job c’est aussi de pouvoir s’adapter aux joueurs et au groupe qu’on a. La façon dont il vit, la façon dont il supporte la pression, la façon dont tous les joueurs sont à 200% physiquement ou pas, la progression des jeunes joueurs qui ne s’effectue pas à la même vitesse. Il a fallu vraiment faire un état des lieux et à mi-parcours se dire qu’il faut vraiment qu’on optimise toutes nos ressources, que ce soit au niveau du staff, sportif, pour pouvoir essayer de progresser.

Le changement évoqué, c’est le capitanat ?

Pas que. Le changement, ça a été une prise de conscience des joueurs qu’on a voulu un peu plus impliquer dans le projet, et c’est ce qui a fait qu’on s’est recentré vraiment autour du projet, et pas vraiment autour d’untel ou d’untel. On s’est aperçu que quand tout le monde était vraiment à 200%, bien collé au projet, on arrivait à faire de belles choses. Ça a porté ses fruits, et ça a encore plus motivé les joueurs à aller dans ce sens-là.

Sur cette série de victoires, le groupe arrive à rester lucide ?

Oui, et je m’attache à ce qu’il le reste. Il y a beaucoup d’imperfections dans notre jeu, on est encore très perfectibles dans beaucoup de domaines. On a cette marge de progression, il faut continuer à travailler dessus et l’accentuer. Le plus gros risque est de croire qu’on est arrivé alors qu’on a encore beaucoup de chemin à faire.

Le club a sorti un communiqué qui nourrit beaucoup d’ambitions. Comment réagissez-vous ?

Ça montre que tout le monde travaille dans ce club. Le sportif et la formation, on en récolte les fruits. L’extra sportif et les dirigeants travaillent beaucoup pour faire évoluer le club et re-nourrir des ambitions qui doivent être celles d’un club ambitieux de Pro D2. C’est quelque chose de logique. On est dans la construction mais celle-ci doit nous servir à franchir des étapes. Se donner les moyens de pouvoir les franchir, c’est un signe très positif de la part du club envers tout le sportif, qui bataille tous les jours et qui ambitionne de regarder plus haut.

Propos recueillis par Pabo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?