Nantes : Dans la lumière

  • Nantes : Dans la lumière
    Nantes : Dans la lumière
Publié le , mis à jour

L’association nantaise de rugby féminin travaille au franchissement d’un palier décisif pour son développement.

Les échos qui nous parviennent de l’ANRF n’autorisent pas le moindre doute, les Nantaises vivent bien leur rugby. Il n’est plus dans la cité des Ducs une discipline insolite. Au fil des ans, il est devenu crédible, ce dont se réjouit la présidente Aurélie Arquier. Et pour asseoir sa notoriété, le club sort des sentiers battus en portant aux commandes techniques, auprès du fidèle Laurent Flé, deux jeunes femmes. L’ex-numéro 9 et capitaine Marie Hay occupe la fonction de coach principale au côté de Julie Macé. « Marie était l’une des leaders par son engagement exemplaire, sa combativité et sa détermination, c’est une suite logique et naturelle », argue Aurélie Arquier. Y a-t-il eu relation de cause à effet ? Toujours est-il que le sportif jusque-là en demi-teinte a pris de jolies couleurs. De nombreuses filles ont adhéré, s’impliquant même à l’ANRF qui compte cette saison 60 licenciées seniors. Un effectif jamais atteint. L’octroi par la municipalité d’un terrain sur lequel les Nantaises jouent leurs matchs est un signe fort de reconnaissance apprécié par la présidente : « Nous avons été reçues en mairie pour la labellisation de l’école de rugby. C’est réconfortant de savoir que nous sommes écoutées. Notre objectif est clairement d’accéder à la Fédérale 1. »

Shauna vit un rêve

Cette ambition est unanimement partagée, et notamment par la jeune Shauna Boutin qui vient d’être conviée au stage des moins de 20 ans à Marcoussis et qui a fêté ses 18 ans le jour de la bonne nouvelle. L’Association nantaise de Rugby féminin s’honore de cette promotion qui rejaillit sur le club. Quant à Shauna, fille, nièce et petite-fille d’une famille de pratiquants, qui a débuté le rugby en mini-poussins au Stade nantais, elle vit le début d’un rêve : « C’est une passion, j’ai très envie d’apprendre sur le rugby et de réussir. Je donne le maxi pour cela. Je suis très polyvalente, je peux jouer 2, 6, 7, 8, 10 ou 12, mais à Marcoussis, il me laisse un an pour me former à l’ouverture pour que je sois prête la saison prochaine. Je vis le début d’une grande histoire mais j’ai beaucoup à apprendre et je suis suivie par le Stade nantais en termes de préparation physique. » Shauna Boutin intégrera peut-être prochainement les Pompiers de Paris, mais en attendant, elle a joué le week-end dernier son premier match avec les grandes. Très motivée.

par Gérard Piffeteau

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?