Les valeurs de confiance

  • Les valeurs de confiance
    Les valeurs de confiance
Publié le , mis à jour

Le terminus. Colomiers et ses espoirs vont l'atteindre, samedi à Biarritz. Et ce, pour la première phase de championnat. Quatrièmes, les Haut-Garonnais sont déjà qualifiés pour les play-offs. D'impasse pourtant, aucune n'est prévue du côté de l'USC.

Ses limites. Colomiers les a une nouvelle fois subies, samedi face à Bourgoin. Et ce, à l'image d'un boomerang qui revient sans cesse. Les Haut-Garonnais semblant si proches et si loin de leur septième succès, cette saison. "Nous ne méritions pas de nous imposer samedi, sur l'ensemble du match. Bourgoin a plus produit que nous et a mieux défendu, tout en révélant nos carences au grand jour. L'équipe aimerait avancer et progresser, sauf que cela est récurrent depuis le début de la saison" pose Thierry Barbière, co-entraîneur avec Christophe Pigozzo. Des difficultés dont Carcassonne, Albi ou encore Mont-de-Marsan sont autant d'exemples. Avec un scénario quasi-identique, à chaque fois. Présents dans le combat et l'intensité, les Columérins manquent cependant de réalisme. "Je suis satisfait du visage affiché par les joueurs, dans ces domaines. Notre conquête a également livré une partie intéressante, sans concrétiser cependant. Le fait est que derrière, nous avons eu du mal à développer notre jeu. Bourgoin possédant une charnière qui a plus pesé sur le match". Au point d'obliger ses visiteurs du soir, à courir en permanence après le score. Un avantage en partie acquis en supériorité numérique, lors du premier acte (7-0, 40e). Le pilier Loïc Jordana écopant d'un carton jaune, pour un placage dangereux. "C'est la règle effectivement, même si je pense que l'esprit aurait également dû être pris en compte. Loïc arrêtant immédiatement son geste, dès qu'il a vu la position du joueur adverse. Il l'a accompagné au sol et cela n'avait rien d'intentionnel". Petits effets, grandes conséquences au final. 

Au plaisir du jeu

Dans son voyage, l'USC n'a pourtant pas tout perdu. En Haute-Garonne, elle a en effet ramené un bonus défensif. Un maigre butin, obtenu grâce à un essai tout en puissance de Demian Panizzo (14-7, 65e). "Nous étions déjà qualifiés mais ce bonus accentue à sept points, notre avance sur le premier non-qualifiable. A Biarritz samedi, l'objectif sera donc le même qu'à Bourgoin ce week-end. C'est-à-dire, de préparer la deuxième phase du championnat et de faire des essais" annonce Thierry Barbière. Sur la Côte basque, les Columérins ne se déplacent pourtant pas à vide. Bien au contraire, après avoir concédé quatre revers lors des cinq dernières journées. Ce déplacement sonnant comme un nouveau test, pour Youssef Saadia et ses partenaires. "Biarritz est une équipe qui monte en puissance, avec de nombreuses individualités, notamment derrière. Ils produisent beaucoup de jeu et j'attends des joueurs qu'ils soient présents dans le contenu, le combat et l'envie. Le résultat viendra ensuite s'il doit venir". Un plus indéniable pour la confiance, avant de voir de nouveaux horizons. Ceux d'une qualification, pour la deuxième phase.

Corentin Vaissière

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?