La furia biterroise

  • La furia biterroise
    La furia biterroise
Publié le

Troisième victoire bonifiée à la Méditerranée en 2017 pour l’ASBH  qui prend de l’avance sur la zone de relégation. Amenés par un François Ramoneda de gala, les Rouge et Bleu, excellents en défense et renversants en attaque, ont décroché quinze points sur vingt possibles lors des quatre derniers matchs. Les Aurillacois enchaînent une seconde défaite consécutive mais méritaient mieux que ce zéro pointé.    

LE RESUME

Le roseau biterrois a souvent plié sous les charges adverses, mais n’a jamais rompu. Et au final, la solide défense héraultaise a eu raison des visiteurs, indisciplinés, qui ont reçu la bagatelle quatre cartons jaunes (contre un à l’ASBH). Rédhibitoire à ce niveau ! Et malgré une belle prestation notamment en mêlée et beaucoup de caractère affiché, les Cantalous repartent bredouilles de la Méditerranée. Punis par de courageux Biterrois, irréprochables dans le don de soi et très réalistes en attaque. Béziers décroche même le bonus offensif sur la sirène grâce à un troisième essai inscrit par Sabri Gmir. Renversant !

 

LE TOURNANT

50e minute de jeu, le tournant fatal à Aurillac. Les coéquipiers de Maxime Petitjean perdent une mêlée cruciale sur les cinq mètres biterrois avant  d’encaisser un essai deux minutes plus tard. Et ils ne s’en relèveront réellement jamais malgré les échappées solitaires de ses surpuissants iliens. Scénario cruel pour les Blanc et Noir qui occupaient depuis longtemps les 22 mètres adverses sur cette action, dominaient largement en mêlée et étaient donc très proches de passer devant au score (menés 10 à 9 à ce moment-là). Mais quelle superbe action collective des héraultais conclut par François Ramoneda pour son doublé.

 

L’ESSAI DU MATCH

La percée pour Rodney Iona et la conclusion pour François Ramoneda ! Sur un ballon de turnover bien exploité, les Biterrois sont en surnombre sur les extérieurs, mais Rodney Iona rentre sa course pour aller au duel. Choix payant. Le centre s’échappe plein axe et perce sur vingt mètres. Avant de tenter un petit coup de pied en direction de l’aile de Niko… Raté ! Par chance, la balle profite à Julien Blanc qui est repris à dix mètres. Lancé, Bourdeau ramasse le cuire et avance tout en puissance. Blanc inverse le sens du jeu et sert alors Fualau qui est arrêté à quelques centimètres de la ligne.  C’est finalement François Ramoneda qui marque sur le temps de jeu suivant. La patience biterroise a été récompensée.

 

LES HOMMES DU MATCH

François Ramoneda et Peni Ravei avaient mangé du lion ! Les deux hommes ont réalisé une performance majuscule ce soir à la Méditerranée. Le troisième ligne Ramoneda, auteur des deux essais de son équipe, a été impressionnant d’activité et d’abnégation, en multipliant les plaquages et les courses pour être constamment au soutien offensif. Et que dire du pilier international fidjien Ravei… Un monstre ! Surpuissant en mêlée et dans le jeu au près, le gaucher est également explosif et très rapide dans le jeu. En témoigne son échappée de trois quart peu avant l’heure de jeu sur trente mètres.

 

LES MEILLEURS

A Béziers Ramoneda, Blanc, Bourdeau, Fualau, Best, Lokotui, Iona, Gmir ; à Aurillac, Ravei, Boisset, Manoa, Lilomaiava.                                                                                    

par Julien LOUIS

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?