Attention danger !

  • Attention danger !
    Attention danger !
Publié le

Le Stade Rochelais se déplace à Mayol cet après-midi. Les Maritimes s'attendent à du défi physique bien entendu mais comptent aussi assurer leur « standing » de deuxième. Logique avant une trêve internationale !

Deuxième meilleure attaque du championnat et première défense, le Stade Rochelais se déplace à Mayol pour le compte de la 17e journée de Top 14. L'ailier Vincent Rattez, qui après une blessure pour le moins gênante, va retrouver les pelouses du championnat s'est exprimé quant à ce futur défi.

Les attentes sont clairement affichées pour ce match : « Nous nous attendons à beaucoup de défis physiques. Le dernier match que les Toulonnais ont fait contre les Saracens nous a prouvé toute leur puissance. Il va donc falloir assurer les fondamentaux comme la conquête ou la défense, cet après-midi à Mayol. »

Les fondamentaux, d'accord. Mais côté puissance, les Rochelais ne sont pas en reste. Malgré certes l'absence de Uini Atonio, Mohamed Boughanmi ou encore Kévin Gourdon, le Stade Rochelais va pouvoir compter dans ses rangs sur des joueurs comme Levani Botia, Jone Qovu ou encore Victor Vito. Des joueurs tout aussi puissants que performants ballon en main. De quoi se faire plaisir dans le jeu, même si l'ancien ailier narbonnais reconnaît : « Si la météo nous le permet, nous enverrons du jeu, sinon on se contentera de défendre et d'envoyer les avants. »

 

Garder la tête sur les épaules

Un match qui s'annonce âpre donc, d'autant plus que le manager rochelais n'était pas satisfait de la semaine d'entraînement de ses joueurs : « ça fait six ans que je suis ici, ça fait six ans que c'est comme ça. »

S'il regrette le manque d'investissements et de réalisme de ses joueurs avant cette rencontre, il ne faut pas oublier qu'après cette journée, une trêve internationale s'annonce. Et la dernière fois qu'une trêve s'était profilé à l'horizon, les Rochelais avaient subi un lourd 26-0 à Chaban Delmas.

Ne pas se laisser prendre par les évènements certes, mais il va falloir aussi commencer à assumer un « standing », le mot qu'a employé Vincent Rattez en conférence de presse cette semaine : « Vu que nous sommes deuxièmes du Top 14, nous avons un « standing » à tenir. On se déplace dorénavant avec un peu plus de pression chez les gros. Malgré tout nous n'évoluons pas différemment depuis le début de l'année. »

 

De la puissance, du défi et de l'engagement, voilà qui promet samedi à Toulon entre ces deux écuries de Top 14.

 

Par Jessica Fiscal

 

Jessica Fiscal
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?