La bonne santé appaméenne

  • La bonne santé appaméenne
    La bonne santé appaméenne
Publié le / Mis à jour le

Promu à l’intersaison, Pamiers fait mieux que se défendre et peut espérer la qualification.

Foix, Saint-Girons, Lavelanet et Pamiers voilà un joli carré ariègeois qui, dans un passé désormais révolu, a évolué au haut niveau de la hiérarchie ovale. Fuxéens, Saint-Gironnais et Lavelanétiens luttent pour l’heure dans l’anonymat de la compétition territoriale. Seul, le Sporting Club appaméen peut se flatter de relever le défi au sein du deuxième échelon fédéral. Un niveau de compétition que l’équipe de la Basse Ariège a atteint l’an dernier après avoir survolé la phase de classement (premier de la poule 10 avec 74 points) et passé avec succès le cap des trente-deuxièmes et seizièmes face à Bizanos et à Rieumes.

À ce niveau de compétition, le « SCA » tire parfaitement son épingle de son jeu en siégeant pour l’heure à troisième place de la poule derrière Hendaye et Mauléon. Une place sur le podium qui est le fruit d’une invincibilité à domicile, d’une prouesse au Boucau-Tarnos (victoire 9-6) et d’un partage des points à Lourdes (23-23).

Après onze rencontres officielles, les résultats dépassent ainsi toutes les espérances et les objectifs du début de saison. « À l’intersaison, lors de nos premières réunions, soutient le président Jean-Philippe Sannac, le maintien était le premier objectif. Or, après le congrès fédéral, nous avons appris qu’il y avait six qualifiés. Nous avons alors décidé de jouer les six premières places. Pour cela, nous avons conservé la totalité du groupe qui a accédé en Fédérale 2 et surtout, nous avons eu le plaisir d’obtenir les retours de joueurs qui étaient passés par la formation appaméenne et qui sont aussi des éléments de qualité. » Ainsi, Julien Sentenac et Maxime Potou ont quitté Castanet ; Nicolas Santos a mis un terme à sa collaboration avec Servian-Boujan. Un groupe qui bénéficie aussi de l’expérience de l’ancien professionnel columérin, Mathias Lledos.

La Fédérale 1 comme projet

Le glorieux « SCA » renoue ainsi avec un passé fructueux. D’ailleurs, le public vient de plus en plus nombreux dans l’enceinte de « Balussou ». Outre sa réussite sportive, le club affiche une belle sérénité financière. Sur le court terme, le comité directeur a pour projet de rejoindre la Fédérale 1. « Le club a déjà évolué à ce niveau de compétition du temps du président Blanchard. Pamiers est une ville qui a des arguments économiques, le club est dans l’ensemble bien structuré. La Fédérale 1 est un objectif raisonnable. Mais, nous n’allons pas brûler les étapes, nous allons travailler sérieusement », renchérit Philippe Sannac.

Le prochain objectif, c’est le déplacement dimanche à Peyrehorade. Peut-être qu’il peut se concrétiser par une victoire ?

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir