Brock James crucifie Toulon

  • Brock James crucifie Toulon
    Brock James crucifie Toulon
Publié le , mis à jour

En ouverture de cette dix-septième journée, les Rochelais ont joué un mauvais tour aux Toulonnais. Plus justes, les joueurs de Patrice Collazo s'imposent logiquement 20-23 et reprennent provisoirement les rênes du Top14.

Résumé de la rencontre

Déjà à la base de nombreux maux toulonnais lors de ses années clermontoises, Broke James a une nouvelle fois éteint Mayol. D'une pénalité excentrée sur la droite des perches à quarante mètres de l'en-but varois, le buteur maritime a crucifié des Toulonnais, qui pensaient avoir fait le plus dur en revenant à égalité (20-20) à cinq minutes du terme de la rencontre. Pourtant, si le résultat (20-23) peut paraître cruel, les Rochelais n'ont pas volé leur succès. Plus précis, les joueurs de Patrice Collazo ont dominé les Rouge et Noir dans le combat, le jeu courant et surtout en conquête. En s'imposant sur la sirène, les Maritimes reprennent provisoirement la première du championnat et mettent les Toulonnais à douze points.

 

L'essai de la rencontre – Vincent Rattez (23e)

En infériorité numérique, les Rochelais continuent d'envoyer du jeu face à d'apathiques Toulonnais. Sur un dégagement de Matt Giteau, Vincent Rattez récupère le ballon et sert son arrière Kini Murimurivalu. Le Fidjien, de ses trente mètres, relance. Il élimine Ma'a Nonu puis Matt Giteau et poursuit son effort. Arrivé face à Pierre Bernard, le Rochelais pousse au pied. Face à deux Maritimes et trompé par le rebond, Jonathan Pélissié laisse échapper le ballon que s'empresse de récupérer Vincent Rattez. Malgré un arbitrage vidéo, Monsieur Ruiz accorde le premier essai de l'après-midi qui récompensait alors une très large domination des Rochelais.

 

Le tournant de la rencontre – l'essai litigieux de Vincent Rattez (62e)

Auteur d'un bon début de seconde période, les Toulonnais reviennent à 13-13 grâce à la botte de Pierre Bernard (42e et 56e). Plus disciplinés et surtout sortis des vestiaires avec de meilleures intentions, les joueurs de Mike Ford pensent avoir repris l'ascendant sur de valeureux Rochelais... C'était sans compter sur le funambule Vincent Rattez. Après plusieurs temps de jeu dans les vingt-deux Toulonnais, l'ailier arrivé de Narbonne à l'intersaison reçoit une sautée de Broke James qui élimine Pierre Bernard et lui ouvre la route de l'en-but Rouge et Noir. Les supporters Toulonnais ont-ils vu un en-avant évident ? Ce n'est en tout cas pas l'avis de Monsieur Ruiz qui, après avoir consulté son arbitre de touche et sans faire appel à la vidéo, accorde l'essai.

 

Le joueur de la rencontre – Maxime Mermoz

Au placard depuis l'arrivée de Mike Ford, Maxime Mermoz disputait sa cent-quinzième et dernière rencontre sous le maillot du RCT. Alors qu'il devrait rejoindre Leicester dans les jours à venir, le centre aux 35 sélections a donc vécu une rencontre particulière. De son entrée seul sur la pelouse, aux hourras des supporters, en passant pas les « Merci Max » qui ornaient les tribunes, l'ancien catalan laissera un souvenir intact sur la rade, même s'il aurait certainement apprécié une meilleure sortie. 

 

Les meilleurs

Bernard, Manoa, Fernandez-Lobbe ; Murimurivalu, Retière, Eaton, Rattez, Corbel, Kaulashvili.

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?