Pau refroidit Toulouse

  • Pau refroidit Toulouse
    Pau refroidit Toulouse
Publié le , mis à jour

Une semaine après la qualification européenne des Toulousains, les Palois sont venus s'imposer ce samedi soir en terres stadistes et se relancer dans la course aux phases finales.

Le résumé :

Plus dure fut la gueule de bois... Il y a six jours, le Stade toulousain célébrait sa victoire contre le Connacht et son retour en quart de finale européen. Sauf que, dès dimanche soir dernier, Ugo Mola se voulait inquiet en pensant à la réception de Pau. Il avait raison. Entre décompression naturelle, fatigue physique et absence des internationaux français, les Toulousains ont subi la loi d'une équipe paloise clairement venue à Ernest-Wallon pour réaliser un gros coup. Voilà comment, après seulement trois minutes, les partenaires de Julien Pierre prenaient l'avantage au score grâce à un essai de Bianchin pour ne jamais le lâcher. Malgré l'essai de Perez (21), la Section reprenait de suite ses aises avec une réalisation de Fumat (26e). En manque flagrant de réalisme, les Stadistes ne convertissaient pas leurs temps forts et le reste de la rencontre se résumait à un duel de buteurs. La pénalité décisive était finalement celle de Slade (77e) qui assurait le succès des siens (20-10). Pau est totalement relancé danns la course aux barrages.

L'essai :

C'est sûrement l'action qui a tout changé. Sur le coup d'envoi palois, ce sont les avants béarnais qui ont su de suite se saisir du ballon. Et en garder la possession dans le camp toulousain. Une succession de temps de jeu plus tard, les joueurs de Simon Mannix se retrouvaient au cœur des 22 mètres adverses et continuaient à avancer. Fébriles, les Stadistes n'étaient clairement pas bien entrés dans ce match et c'est la Section paloise qui en profitait. Sur un énième coup de boutoir, le talonneur Thomas Bianchin inscrivait ainsi en force le premier essai des siens. Et permettait aux siens de mener 7-0 après seulement trois minutes de jeu.

Le joueur :

Steffon Armitage

Quel poison ! Depuis des années, le troisième ligne anglais fait régner la loi dans les zones de regroupement du Top 14. L'été dernier, le flanker est passé de Toulon à Pau mais rien n'a changé. Et ce samedi soir, il a encore été colossal au sol. Gênant constamment les sorties de balle toulousaines, ce qui a parfois empêcher les hommes d'Ugo Mola de mettre la vitesse souhaitée dans le jeu, il a surtout gratté quelques ballons extrêmement importants dans des moments très chauds. Certes, son nom n'est pas toujours associée à des actions de grande envergure mais il fut clairement décisif dans la performance béarnaise.

Le tournant :

Dès le premier acte, les Toulousains ont effectué un choix fort qui fut lourd de conséquences. En effet, malgré des pénalités en bonne position et à distance raisonnable des poteaux palois, les Stadistes décidaient à chaque fois d'aller chercher la touche pour marquer un essai plutôt que de tenter (ou assurer) les trois points. Et ce ne fut pas payé puisque les coéquipiers du capitaine Thierry Dusautoir échouaient à plusieurs reprises à quelques mètres de la ligne d'en-but adverse. Surtout, le pire ne fut évité quand Toby Flood envoya directement sa pénaltouche en ballon mort juste avant la mi-temps. Forcément, cela pèse dans la balance à l'arrivée.

Les meilleurs :

A Toulouse : Lamboley, Tekori. 

A Pau : Hamadache, Tuitaia, Mowen, Armitage, Daubagna, Fumat.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?