Zanon, le chasseur est prêt

  • Zanon, le chasseur est prêt
    Zanon, le chasseur est prêt
Publié le , mis à jour

ll livre une saison pleine du côté de Sapiac. Le discret Benoît Zanon est un des très bons coups du recrutement montalbanais.

C’était la grande ligne directrice du recrutement de l’intersaison l’été dernier : les Montalbanais, après la grande lessive de la saison 2015 où plus de quinze joueurs avaient rejoint les rangs de l’USM, ont recruté peu de joueurs mais ils ont essayé de choisir des hommes sûrs et expérimentés. Aux côtés des Riian Swanoepoel, Jérôme Bosviel ou encore « Pellow » Van der Westhuizen, Benoît Zanon (31 ans, 1,81 m, 105 kg) est de ceux-là. Arrivé de Narbonne à l’intersaison, le droitier trentenaire dispose d’une solide expérience du poste et a foulé presque tous les terrains de France au cours d’une carrière très riche. Passé par le Stade toulousain où il connaîtra le Top 16 puis le Top 14, le Marmandais d’origine (où il a joué jusqu’à ses 19 ans) a fait « carrière » en Pro D2. Au moment de débarquer à Montauban, il comptait déjà la bagatelle de 172 matchs au deuxième échelon professionnel sous les maillots de Colomiers, Tarbes ou Narbonne. Autant dire que le puissant droitier savait où il mettait les pieds en signant à l’USM. Et l’homme n’a pas déçu devenant l’un des rouages essentiels de la mécanique des Vert et Noir. À l’aube de cette dix-neuvième journée, Benoît Zanon a participé à seize matchs et a été titularisé à douze reprises. Il se partage le poste avec un autre vieux briscard, Victor Arias.

Un énorme volume de jeu

Zanon, c’est le pilier moderne dans toute sa splendeur. Costaud en mêlée, Benoît Zanon est aussi très actif dans le jeu courant. On se souvient d’une de ses actions qui a fait date cette saison, lors du déplacement à Bourgoin, où le droitier échoué sur une aile avait hérité d’un bon ballon et gratifié le public d’un débordement digne du meilleur des ailiers. Benoît n’en oublie pas pour autant les fondamentaux de son poste, lui qui déclarait dans nos colonnes au moment de sa signature être heureux d’avoir signé dans un club qui structure son jeu derrière une mêlée très conquérante, loin de ce qu’il avait pu connaître chez les Narbonnais à la sauce australienne, qui prônaient un « jeu à tout va » où la mêlée pouvait paraître délaissée. « À Narbonne, nous étions très axés sur le jeu. À Montauban, on aime le ballon mais nous mettons les choses dans le bon ordre. » Heureux dans la cité d’Ingres, Benoît Zanon est un homme de la terre qui se plaît dans la nature. Chasseur émérite, Benoît réside à Saint-Nauphary, une petite bourgade proche de Montauban, où la campagne est reine. En août dernier, au moment de son bizutage devant le reste du groupe, il a d’ailleurs choisi de reprendre un tube de Michel Delpech… « Le chasseur », bien entendu ! Le reste de l’effectif montalbanais loue en plus ses qualités humaines. Tous évoquent sa sympathie légendaire et son sens du devoir. Dimanche, il devrait être une fois de plus à la pointe du combat. Il y a une première place à valider !

par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?