Thierry Emin: « Capitaliser sur l’état d’esprit »

  • Thierry Emin: « Capitaliser sur l’état d’esprit »
    Thierry Emin: « Capitaliser sur l’état d’esprit »
Publié le , mis à jour

Entre le départ de Johann Authier et Stéphane Glas, et la fin de saison en Pro D2, Thierry Emin, président d’Oyonnax, revient sur la situation sportive de son club.

La victoire obtenue à Aurillac modifie-elle votre horizon ?

Sur le fond elle ne change rien, en revanche elle nous conforte dans notre conviction d’avoir une équipe pour jouer le haut du tableau. Avant ce match, nous comptions deux victoires en déplacement, à Albi et Bourgoin. Mais il y avait aussi eu des matchs en déplacement que nous n’avions pas su faire basculer en notre faveur. À Aurillac, le groupe a montré ses qualités mais aussi sa force de caractère. Quand on est mené de quinze points par une équipe qui vient d’enchaîner 35 matchs sans défaite à domicile, il faut un énorme mental pour réussir à s’imposer.

Votre équipe a semblé avoir retrouvé tout son appétit ?

On aurait pu se contenter du bonus mais les joueurs ont senti qu’ils étaient dans une bonne dynamique et ils ont voulu jouer le coup. La performance est d’autant plus encourageante que nous avons joué avec un ouvreur qui n’était arrivé que depuis cinq jours. Benjamin Botica peut nous aider à passer un cap.

N’avez-vous pas craint que les annonces des départs de Johann Authier et Stéphane Glas en fin de saison déstabilisent l’équipe avant ce match ?

Depuis le début de saison nous savons que ce groupe est sain et travailleur. La joie exprimée en fin de match à Aurillac est révélatrice de l’ambition qui le porte. Lundi dernier, quand l’annonce a été faite tout le monde, staff comme joueurs, a fait preuve de professionnalisme et s’est tout de suite recentré sur nos objectifs. Il n’y a pas de bon moment pour faire ce genre d’annonce, pourtant il nous apparaissait opportun de le faire avant ce match à Aurillac. Nous n’avions rien à perdre. Au final, rien n’a interféré et c’est tout à l’honneur de nos entraîneurs et de nos joueurs.

Ces annonces posent aussi la question de la constitution du futur staff. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Tout ce que l’on peut dire est qu’Adrien Buononato fera partie de ce futur staff. Le rôle exact qui sera le sien reste à définir et cela fait partie des réflexions que nous menons actuellement. Nous réfléchissons sur la forme que nous voulons donner à notre encadrement, soit un manager avec des entraîneurs, soit un ensemble d’entraîneurs. Quelle que soit la formule retenue, Adrien Buononato constituera un point d’appui.

Attendez-vous que la situation sportive soit plus nette ?

On ne construit pas de la même façon un staff de Pro D2 et un de Top 14 et le prochain bloc avec des déplacements à Colomiers et à Vannes, la réception de Mont-de-Marsan sera très important. Il peut contribuer à donner une orientation. Avant de l’aborder nous aurons un autre match important à livrer chez nous face à Albi. À Aurillac, même si dans le contenu ce que nous avons proposé reste perfectible, nous avons livré un match référence quant à l’état d’esprit. Maintenant il nous appartient de capitaliser dessus. La joie partagée par l’ensemble du groupe après notre victoire à Aurillac en dit long sur sa détermination à tout faire pour atteindre nos objectifs.

par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?