Huget : « Le Crunch garde toujours toute sa saveur »

  • Huget : « Le Crunch garde toujours toute sa saveur »
    Huget : « Le Crunch garde toujours toute sa saveur »
Publié le , mis à jour

Présent en conférence de presse ce mardi, l'ailier du Stade toulousain et du XV de France Yoann Huget s'est exprimé sur son état de forme ainsi que celui de ses coéquipiers, à moins de quatre jours de la confrontation face à l'Angleterre.

Qu’est ce que vous inspire cette équipe d’Angleterre ?

(sourires) Ça m’inspire qu’en ce moment ils dominent un peu l’Europe et si nous ne sommes pas à 100%, ça va être compliqué de faire un résultat à Twickenam mais j’ai confiance en ce groupe.

 

Comment s’est passé le rassemblement ?

Il y avait deux joueurs qui étaient touchés donc nous avons récupéré, nous nous sommes régénérés car nous sortions de deux confrontations de Coupe d’Europe. Nous avons également pu se remettre le système de jeu en tête, comme nous avions pu le faire en novembre donc là c’est une bonne semaine de préparation.  

 

 

Ça vous change la vie d’avoir cette semaine de travail en amont du match ?

Disons que nous ne sommes pas dans la précipitation, comme nous avons pu l’être dans le passé. Nous avons la chance d’avoir ce confort et cela va nous aider pour rivaliser avec ce qui se fait de mieux actuellement, l’Angleterre.

 

Est-ce que ce n’est pas plus de pression d’avoir cette semaine en plus de préparation ?

Non nous n’avons pas plus de pression, nous avons confiance en ce que nous faisons, nous avons le temps de tous travailler ensemble, surtout dans la ligne de trois quart, où nous avons pu travailler les automatismes, trouver les bonnes lignes de course et ça c’est un confort qui n’est pas négligeable. Nous avons la confiance nécessaire pour faire ce déplacement en Angleterre.

 

Pensez-vous que les Anglais ont un style de jeu vraiment différent du votre ?

Leur projet de jeu est assez simple finalement mais il est très efficace, il tourne beaucoup autour des duels et ensuite ils font jouer leurs trois quarts qui leur amènent beaucoup de vitesse. Ils sont très offensifs sur leur jeu au pied, ils mettent beaucoup de pression, ça ressemble un peu au jeu des Saracens, ils essayent de nous cantonner chez nous en attendant notre faute pour scorer donc à nous d’être propres sur ce troisième rideau pour pouvoir sortir proprement et donner de l’oxygène à nos avants.

 

Quel sentiment vous a laissé la tournée d’automne ?

Positif, déjà quand on fait partie du groupe des 30 c’est toujours positif. En plus je revenais d’une longue blessure donc j’ai de la chance de retrouver le XV de France.  Avec le nouveau staff en place, je suis au service de l’équipe, que ce soit à l’aile ou derrière vu que je peux dépanner à l’arrière.

 

Comment se passe le retour aux terrains après une blessure comme celle-là ?

Nous sommes surtout impatients mais il faut accepter que les efforts ne paient pas de suite. Les staffs du XV de France et de Toulouse m'ont fait travailler dans la même direction.

 

Qu'attendre de la France dans ce Tournoi ? 

Avec mon expérience, je peux vous dire que le tournoi est long et qu'il peut y avoir des surprises. Je pense notamment à l’Écosse qui a fait une très belle Coupe du Monde et qui produit un jeu léché, plaisant mais nous pouvons compter aussi sur la France même si nous avons l’impression que l’Angleterre est au-dessus du lot. En tous cas avec notre Tournoi et ces 3 déplacements, il va falloir être fort sur la distance pour aller chercher un résultat qui peut nous faire changer de philosophie et rentrer dans la cour des grands.

 

Y’a t-il des objectifs précis ?

Déjà réaliser un bon match en Angleterre et ensuite nous verrons quels seront les objectifs mais je pense que ce Crunch va donner le ton du Tournoi.

 

Est ce que, comme les anciens, battre les Anglais a une saveur particulière ?

Oui bien sûr, il y a toujours cette rivalité même si elle s’est un peu atténuée au fil du temps. Aujourd’hui, avec l’émergence de nations comme l’Irlande ou le pays de Galles, le Crunch n’est plus aussi important mais il garde toujours toute sa saveur. 

 

Par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?