Gujan-Mestras, la sagesse en plus

  • Gujan-Mestras, la sagesse en plus
    Gujan-Mestras, la sagesse en plus
Publié le , mis à jour

Cette année pourrait voir les Gujanais atteindre, enfin, leur objectif d’un retour en Fédérale 3. Cette réussite ne serait pas un hasard.

Les clubs riverains du Bassin d’Arcachon font actuellement feu de tout bois. Le RCBA performe chez les fédéraux. À l’échelon territorial, Lège-Cap-Ferret assure en 1re Série alors que Cazaux et Biganos s’ancrent sur le podium de 2e, 3e et 4e Série. Mais c’est le parcours exceptionnel de l’UA Gujan-Mestras invaincue dans la compétition Honneur qui attire l’attention. Cette domination sans partage - 12 points d’avance sur le 2e, Léognan, à 7 matchs de l’arrivée ; 62 essais inscrits — les Gujanais l’espéraient depuis quatre ans et l’annonce officielle, validée par la mairie, de l’objectif d’un retour en Fédérale 3. Les échecs précédents auraient pu briser la dynamique si l’UAGM coprésidée par Christine Poirier, Michel Dos Santos et Yann Reytier, n’était pas sûre de ses atouts. « Notre effectif est stable, confirme Michel Dos Santos. Nous avons conservé le groupe de réservistes champions de France et nous nous appuyons sur ce collectif. Des jeunes du SBAR (rassemblement cadets et juniors d’Arcachon, La Teste et Gujan) ont été intégrés et des rotations s’opèrent. Surtout, après le bon travail de Christophe Babillot, Jean-Luc Lafitte, Xavier Rouanet et Laurent Andréo, nous avons proposé à Laurent Treuil qui a évolué en Fédérale 1 la charge de Directeur sportif. Il a impulsé un nouveau cycle. » Ses riches expériences, notamment à Lormont en Elite amateur, auraient pu gonfler Laurent Treuil d’assurances et de certitudes. Il n’en est rien, l’homme prône surtout l’humilité. Mais point de faiblesses : « J’ai voulu les clefs du camion, je gère mais je tiens à rendre des comptes. Je n’ai pas de baguette magique, je veux surtout de la rigueur et le staff ne lâche pas. Je suis un peu dur avec les joueurs, je veux qu’ils soient humbles, heureux et respectueux. C’est leur aventure. Nous avons la chance d’être dans un club qui possède des valeurs et de belles structures. Nous sommes là grâce, aussi, au travail des années précédentes. »

Une ville attend

Mais dans le droit fil des propos présidentiels, Laurent Treuil insiste sur la qualité et la compétence de l’encadrement technique. Il apprécie d’œuvrer aux côtés de Vincent Violle pour les avants, un coach « très revanchard après sa mésaventure langonnaise en Fédérale 1. » Il s’émerveille de la passion transmise par Jean-Marc Lannepetit : « il a une réelle culture du jeu. » La réussite actuelle tient aussi à la réponse apportée par la gouvernance gujanaise, à la hauteur de ses moyens, aux exigences du directeur sportif. En termes de vidéo, préparation physique, médicale, une certaine rigueur s’est imposée qui place les acteurs dans les meilleures conditions d’expression. Et ce ne sont pas les quelques anciens du groupe qui s’en plaindront. Le très expérimenté Thierry Santurenne est de ceux-là et il se retrouve dans le système UAGM. Sans jamais tricher. Autre cas, celui de l’ancien pro de l’UBB Aliki Fakate. Au début il a rassuré et il devrait donner maintenant sa pleine mesure. Alors est-ce l’année de Gujan ? Toute une ville attend cette consécration mais Laurent Treuil se veut très prudent et conseille de se méfier du dauphin Léognanais. En phase avec ses présidents(es), il va même jusqu’à formuler un vœu : « Je souhaite que le RC Bassin d’Arcachon monte en Fédérale 1, chacun aura à y gagner. Nous devons être plutôt amis et partenaires que concurrents. » Un club « cool », la sagesse en plus.

Par Gérard Piffeteau

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?