Oyonnax face à son avenir

  • Oyonnax face à son avenir
    Oyonnax face à son avenir
Publié le , mis à jour

C’est en leader que l’équipe de l’Ain ira à Colomiers, qui était venu s’imposer à Mathon au match aller sur le score de 21-19.

Premier leader du championnat, en ayant ouvert la compétition sur une victoire bonifiée, Oyonnax a du attendre la douzième journée pour retrouver la première marche du podium. Mais en décrochant le titre honorifique de champion d’automne au soir du dernier match aller et plus encore en reprenant le commandement grâce à la performance réalisée à Aurillac, « un exploit » selon son responsable sportif Johann Authier, la formation de l’Ain a affirmé ses ambitions.

Malgré quelques déceptions, mais  grâce aux multiples bonus récoltés (5 offensifs, 5 défensifs), l’avancée oyonnaxienne s’est inscrite dans une forme de régularité. Seulement douze points avaient été acquis lors de la première suite de cinq matchs marquée par un énorme faux-pas à domicile (défaite face à Colomiers). Le second enchainement, presque parfait, hormis une défaite à Perpignan, avait rapporté dix-huit points à l’équipe de l’Ain qui en récolta quinze supplémentaires avant la fin de la phase aller. Le dernier bloc, réduit à quatre matchs a quant à lui permis à Oyonnax de décrocher treize points. « Nous grignotons sur Agen » se félicite Johann Authier en se référant au classement britannique où deux points, à l’avantage d’Agen, séparent les deux équipes. En enchainant trois victoires (Béziers et Albi à domicile et à Aurillac), Oyonnax a en effet pris trois points de plus que son grand rival.

« Chaque jour les joueurs sont prêts à donner encore plus. Nous sommes dans une démarche qui nous porte à toujours rechercher la progression » explique Johann Authier en soulignant deux points particulièrement important pour la suite de la compétition. « Nous voulons miser sur un jeu ambitieux. Nous avons su le faire à Aurillac.  Depuis la reprise l’état d’esprit véhiculé est très fort ».

Après l’annonce faite six jours avant le voyage à Aurillac de la non reconduction de son contrat en fin de saison, on aurait pu craindre de retrouver un groupe déstabilisé. Il semble, au vu des résultats, mais aussi de cette solidarité affichée lors des deux derniers matchs, que le groupe, comme il l’avait annoncé le 16 février dernier en apprenant la décision prise par le club, s’est recentré autour d’un objectif « permettre au club de retrouver le Top 14 ».

Cette ambition, qui est la sienne depuis le coup d’envoi de la saison, l’US Oyonnax doit désormais la valider. La prochaine suite de rencontres pourrait être déterminante, avec les réceptions de Mont-de-Marsan et Narbonne, des déplacements à Vannes et Soyaux et surtout un voyage à Colomiers pour lancer le bloc. Jusqu’alors sur les matchs de reprise le bilan oyonnaxien reste mitigé, une victoire à domicile face à Soyaux pour lancer le championnat, une autre rapportée de Bourgoin pour ouvrir le troisième bloc, une défaite bonifiée à Perpignan  dans l’entame de la deuxième suite de matchs mais aussi un gros trou d’air (zéro point) pour le premier match de l’année 2017 à Carcassonne.

L’enchainement à venir pourrait être déterminant et c’est pour cela que les dirigeants oyonnaxiens se sont donnés un peu de temps avant d’officialiser le choix de leur futur staff. « On ne construit pas de la même façon pour le Top 14 et la proD2 » argumente Thierry Emin. Et le président oyonnaxien ne fait pas mystère de la réponse qu’il souhaiterait obtenir au plus tôt. 

 

 

Par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?