Les enseignements à tirer de la composition de Guy Novès

  • Les enseignements à tirer de la composition de Guy Novès
    Les enseignements à tirer de la composition de Guy Novès
Publié le , mis à jour

Comme le veut la tradition, deux jours avant le choc, qui opposera le XV de France à l'Angleterre (samedi 17h50), la composition des équipes est tombée. Du côté des Bleus, Guy Novès a misé à la fois sur les jeunes pousses de l'Hexagone, mais également sur des joueurs d'experience. Voyons les enseignements que l'on peut tirer de cette annonce.

Dans son rôle de druide, Novès aura donc misé sur un savant mélange entre fougue et expérience. Au total, parmi les joueurs figurants dans le groupe des 23, cinq joueurs disputent leur premier Tournoi : Cyril Baille, Kévin Gourdon, Baptiste Serin, Clément Maynadier et Arthur Iturria. Pour autant, les choix paraissent cohérents tant ces néophytes ont crevé l’écran dans leur club respectifs et lors des différentes tournées du XV de France.

Des 3/4 en mode polyvalence

Pour parer à d’éventuelles blessures lors du Crunch de samedi, le staff de Guy Novès à préféré assurer le coup au niveau des lignes arrières. En effet, au cas ou casse il devait y avoir au poste de centre, Virimi Vakatawa serait en mesure de remplacer Gaël Fickou et Rémi Lamerat pourrait céder sa place à Jean Marc Doussain, qui peut couvrir trois postes. Toujours dans cette même optique, Yoann Huget, ailier de formation, débutera la rencontre sur le banc mais pourra être amené à remplacer Scott Spedding à l’arrière, dans le cas où le clermontois venait à se blesser.

Novès confirme sa politique des trois huit

À Twickenam, les acteurs de la troisième ligne seront Damien Chouly, Kévin Gourdon et Louis Picamoles, soit trois huit de formation. Cependant, il n’y aura qu’une place et c’est l'ex-toulousain qui l’a logiquement décroché. Si le duo Bru/Novès est coutumier d’une telle disposition, c’est aussi par ce qu’elle a porté ses fruits lors de la tournée en Argentine mais également lors de la tournée de novembre. Plus de densité physique, une plus grande puissance en mêlée, un meilleur jeu ballon en main , autant d’ingrédients qui ont donné satisfaction au staff bleu et qui ne demandent qu’à se confirmer dans le jardin londonien.

Du jeu et encore du jeu

Depuis l'arrivée de Guy Novès à la tête du XV de France en novembre 2015, l’équipe de France a retrouvé de l’allant dans son jeu offensif. Une philosophie que le sélectionneur compte bien faire perdurer, même face au XV de la Rose réputé très rude : « L’envie de produire du jeu, de créer, de mettre de la vitesse et d’être efficace nous anime » déclarait le manager tricolore en conférence de presse. Une tactique largement symbolisée par le choix de la charnière qui débutera le Tournoi : Baptiste Serin / Camille Lopez.

Par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?