Lourdes: Monument en péril... et en vente!

  • Lourdes: Monument en péril... et en vente!
    Lourdes: Monument en péril... et en vente!
Publié le / Mis à jour le

Dernier de sa poule de Fédérale 2, le club lourdais est englué depuis deux saisons maintenant dans le ventre mou du deuxième échelon amateur et voit se profiler dangereusement le spectre de la Fédérale 3.

Internet a ses détracteurs mais force est de constater que c’est un formidable outil pour qui sait en gommer les défauts les plus grossiers et en utiliser la puissance pour servir sa cause. Au milieu des nouvelles qui n’en sont pas, des nouvelles catastrophiques, des casseroles politiques ou de la dernière vidéo d’un footballeur dans ses œuvres, il est possible de dégoter de petites pépites souvent drôles et sarcastiques rendant compte d’une situation jugée désespérée. Une sorte de photographie à l’instant T. Ainsi, en début de semaine, un célèbre site de vente en ligne entre particuliers a vu fleurir une annonce qui a aussitôt fait le tour de la toile. Posté par un collectif anonyme qui se fait appeler « les naufragés de Béguère », du nom de l’antre mythique du Football Club lourdais, l’annonce vaut son pesant d’or : « À saisir d’urgence. Club de rugby historique bigourdan. Couleurs rouge et bleu. Stade mythique. Niveau Fédérale 3. L’état général laisse à désirer : moteur bloqué, direction cassée, couleurs fanées, seuls les rétroviseurs sont en parfait état. Prévoir restauration totale, le club ayant été plutôt maltraité avant d’être carrément laissé à l’abandon ce dimanche 29 janvier 2017, au stade de Séron par ses actuels propriétaires. Fourni avec 8 boucliers de Brennus et 6 challenges Du-Manoir. Faire offre. »

Serrer la vis sur les derniers matchs

Le sourire passé et l’ironie digérée, l’heure est venue de s’interroger. Comment Lourdes, club mythique s’il en est, créé en 1911 et disposant d’un palmarès long comme le bras, en est arrivé à être aux portes de la Fédérale 3 et à provoquer un tel dédain de la part de ses supporters ? Les causes sont multifactorielles. Outre une incapacité à appréhender le niveau réel de cette Fédérale 2, les Lourdais ont échoué dans leur recrutement. Leur enveloppe de 500 000 euros (un budget moyen en Fédérale 2) s’est avérée juste face à celles d’écuries disposant du double. Les chiffres sont là : actuellement dernier de la poule6 de Fédérale 2, battu par Ger-Séron-Bédeille le dernier dimanche sur le score de 22 à 16, l’heure est grave au pied des Pyrénées. Le stage « commando » chez les pompiers, programmé en fin de trêve n’a pas eu l’effet escompté. Même si les Lourdais comptent un match de moins, ils joueront le maintien jusqu’au bout de la saison. Le calendrier s’annonce chargé. Ce week-end, il faudra aller à Mauléon, jouer le match en retard face à Saverdun avant de recevoir Nafarroa. Puis aller à Pamiers, recevoir le Boucau, se déplacer à Lannemezan et recevoir Peyrehorade. La chance du club lourdais ? Recevoir quatre fois pour « seulement » trois sorties. Le FCL n’a plus le droit à l’erreur sur sa pelouse et doit faire le plein de points. Alors, peut-être, le club mythique pourra se sauver et tenter de retrouver un peu de son lustre d’antan. 

 

Par David Bourniquel 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir